Usine de chaussures de la Longueraie, actuellement maison, place de la Longueraie (Vitré)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaussures

Appelation d'usage

Usine de chaussures de la Longueraie, actuellement maison

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Usine de chaussures de la Longueraie, actuellement maison, place de la Longueraie (Vitré)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Vitré ; place de la Longueraie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Adresse de l'édifice

Longueraie (place de la)

Références cadastrales

1995AN 274 à 279

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication ; logement patronal ; logement de contremaître

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Description historique

Usine de chaussures fondée vers 1878 par Ange-Dominique Lambert. Par jugement du 20 septembre 1898, le tribunal de première instance de Vitré déclare A.-D. Lambert en état de liquidation. Après l'obtention d'un concordat aux termes duquel A.-D. Lambert s'est engagé à rembourser ses créanciers, la liquidation est suspendue. Toutefois, par suite de la crise commerciale qui sévit dans le commerce des chaussures et des pertes nombreuses qu'il a éprouvées, il est obligé de suspendre ses paiements d'où une nouvelle liquidation judiciaire le 11 juin 1902 puis une troisième le 5 août 1903. Avocat liquidateur judiciaire en 1902 et en 1903, M. Vergnioux lui succède et prend la direction de l'usine. Il dépose la marque Chaussures Sévigné. De source orale, la manufacture aurait cessé son activité sous la direction de M. Vergnioux dans les années 1930. Actuellement, les bâtiments font partie d'une propriété privée. Les deux anciens logements abritent chacun une maison, tandis que l'atelier de fabrication est réhabilité en atelier de poterie.En 1898, attestation de deux machines à découper les semelles, d'une machine à fouler les talons, de plusieurs machines à coudre dont une Hoxe et une poly-types et de cinq machines à oeillets.En août 1926, l'ensemble des ouvriers travaillant dans les usines de chaussures de Vitré sollicitent une augmentation de 20 % de leur salaire en raison de la hausse constante du coût de la vie. Seule la trentaine d'ouvriers travaillant à l'usine de chaussures Vergnioux obtient satisfaction.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste ; moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol ; rez-de-chaussée surélevé ; 1 étage carré ; étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; toit en pavillon ; croupe ; demi-croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

; escalier symétrique, en maçonnerie

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique ; ; achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Etablissement composé de trois corps de bâtiment indépendants : l'atelier de fabrication, de plan rectangulaire, implanté entre le logis patronal et le logement de contremaître. L'atelier de fabrication, construit en schiste et percé de baies à arcs surbaissés encadrées de briques, compte un étage carré couvert d'un toit à croupes en ardoises. Le logement de contremaître, également en schiste, a un étage carré et un étage de comble. Il comprend deux corps de bâtiment accolés couverts indépendamment de deux toits à demi-croupes en ardoises. Le logis patronal, de plan en L, édifié dans les mêmes matériaux, compte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé desservi, sur la façade antérieure, par un escalier à volée double à montées convergentes, un étage carré et un étage de comble. Il est couvert d'un toit en pavillon en ardoises pour le corps principal et d'un toit à demi-croupes pour le corps transversal, couverture ornée d'épis de faîtage. Chaque façade est rythmée, verticalement, par une ou deux travées de baies, en plein cintre pour le dernier niveau, et, horizontalement, par des bandeaux qui soulignent les différents niveaux.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35