Usine de chaussures Bahu, Dérennes et Girou, puis Bahu, Dérennes, Girou et Cie, puis Girou, Picard et Auroyé, puis Girou et Picard, puis Picard, 18 rue Rallon (Vitré)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaussures

Appelation d'usage

Usine de chaussures Bahu, Dérennes et Girou, puis Bahu, Dérennes, Girou et Cie, puis Girou, Picard et Auroyé, puis Girou et Picard, puis Picard

Titre courant

Usine de chaussures Bahu, Dérennes et Girou, puis Bahu, Dérennes, Girou et Cie, puis Girou, Picard et Auroyé, puis Girou et Picard, puis Picard, 18 rue Rallon (Vitré)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Vitré ; 18 rue Rallon

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Adresse de l'édifice

Rallon (rue) 18

Références cadastrales

1995AO 143, 390

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication ; logement patronal

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Description historique

Usine de chaussures créée le 1er août 1891 comme société en nom collectif sous la raison sociale Bahu, Dérennes et Girou. En 1893, afin de développer l'entreprise, ces derniers la transforment en société en commandite au capital de 50 000 f sous le nom de Société du Travail et sous la raison sociale Bahu, Dérennes, Girou et Cie. Le 21 juin 1922, constitution d'une société en nom collectif entre Julien Girou, Paul Picard et Clément Auroyé. La société, inscrite sous la nouvelle raison sociale Girou, Picard et Auroyé, a pour objet la fabrication et la vente de chaussures, galoches, chaussons, cuirs et crépins. En février 1928, le statut est modifié par la vente et le transfert de tous les droits de M. Auroyé à M. Picard : elle opte alors pour la raison sociale Girou et Picard. Le 5 avril 1928, dissolution et liquidation de la société. Relancée par Picard, l'usine aurait, de source orale, cessé de fonctionner dans les années 1950. Actuellement, les bâtiments sont réhabilités en maison.En 1892, attestation d'une machine à couper les semelles, d'une machine à monter les talons, de plusieurs machines à coudre, d'une machine à festonner, d'une machine à cambrer et d'une machine à couper le zinc (patrons en zinc).En 1926, l'usine emploie soixante-quatre ouvriers.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste ; moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; shed

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique ; ; achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Atelier de fabrication, de plan rectangulaire, avec pignon en façade, accolé au logis patronal. Construit en schiste, l'atelier, en rez-de-chaussée, est couvert de sheds en ardoises. Le logis patronal, également en schiste, compte un étage carré couvert d'un toit à longs pans en ardoises. La façade antérieure est percée de baies à arcs légèrement surbaissés.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35