usine de pelleterie J. Louaisil, puis Omnium de Fourrures, actuellement centre culturel

Désignation

Dénomination

usine de pelleterie

Destinations successives et actuelle

centre culturel

Titre courant

usine de pelleterie J. Louaisil, puis Omnium de Fourrures, actuellement centre culturel

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Vitré

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Vitré

Adresse

Strasbourg (rue de) 4

Référence cadastrale

1995 AM 264

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

atelier de fabrication, bureau d'entreprise, magasin industriel, entrepôt industriel

Historique

Datation des campagnes principales de construction

1er quart 20e siècle

Justification de la datation

daté par source

Auteurs de l'oeuvre

Akdora G. (architecte)

Justification de l'attribution

attribution par source

Commentaire historique

Usine de pelleterie fondée le 11 juillet 1918 par Joseph Louaisil. Le 22 février 1928, la société change de raison sociale et devient Omnium de Fourrures et Pelleteries. La date de cessation d'activité est inconnue. Dans les années 1980, à l'initiative de la ville de Vitré, le bâtiment est réhabilité en centre culturel sur les plans de l'architecte G. Akdora. En 1926, l'usine emploie deux cent cinquante ouvriers : cent dix sept hommes, cent trente femmes et trois enfants (soit cent dix coupeurs, soixante-quinze mécaniciennes, quarante doubleuses et vingt cloueurs).

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

calcaire, brique, schiste, moellon, appareil mixte

Matériau de la couverture

ardoise

Parti de plan

plan rectangulaire régulier

Vaisseau et étage

sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Type de la couverture

shed, toit à longs pans brisés, terrasse

Source de l'énergie

énergie électrique, achetée

Commentaire description

Vaste bâtiment abritant atelier de fabrication, bureau, entrepôt et magasin industriels. De plan rectangulaire, il compte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré couvert par des sheds et un toit en terrasse. Construite en brique et en schiste recouvert d'enduit, la manufacture de fourrures offre une composition architecturale ordonnancée, marquée par un décor de polychromie. L'atelier présente, sur sa façade antérieure, un arrière-corps central desservi par un emmarchement et compte un rez-de-chaussée et un étage de comble couvert d'un toit à longs pans brisés en ardoise, ne laissant visible que le brisis. Ce corps de bâtiment est rythmé par quatre travées de baies qui encadrent une cinquième travée centrale en léger avant-corps ; cette dernière est soulignée par des baies plus larges et est couronnée par un fronton circulaire. Le reste du bâtiment est rythmé, horizontalement, par de vastes baies éclairant les rez-de-chaussée et premier étage, et, verticalement, par une succession de travées jumelées, séparées par des trumeaux interrompant la ligne de faîte de l'élévation ; des bandeaux de brique accentuent, à différents niveaux, les rythmes horizontaux.

Etat de conservation

établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel