Usine de matériel optique dite Société de Recherches et de Perfectionnements Industriels, puis imprimerie des Pays de Vilaine

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de matériel optique

Destination actuelle de l'édifice

Imprimerie

Titre courant

Usine de matériel optique dite Société de Recherches et de Perfectionnements Industriels, puis imprimerie des Pays de Vilaine

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Redon

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Redon

Adresse de l'édifice

Saint-Conwoïon (rue) 7

Références cadastrales

1984 AE 14, 348

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, transformateur (abri)

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1939

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'usine de matériel optique dite Société de Recherches et de Perfectionnements Industriels (SRPI) fondée en 1919 est implantée à Redon en 1939, suivant les plans de décentralisation des industries de guerre. Elle est alors spécialisée dans la fabrication d'instruments d'optique pour l'armée et spécialement pour la marine de guerre. A la fin des hostilités, la SRPI, contrainte de se reconvertir, se livre essentiellement à la fabrication des briquets de la marque Flamidor. En août 1948, la société achève la mise au point du briquet à gaz butane. Sa filiale, la société Créations Artistiques et Techniques (CAT) se charge du montage et du finissage des briquets dont la vente est assurée par la maison Quercia de Paris. En 1970, le chiffre d'affaires de la SRPI s'élève à 9 500 000 de F. En 1971, la SRPI élargit son activité avec la réalisation d'ensembles de mécanique de précision complets trempe haute-fréquence, des traitements thermiques sous atmosphère contrôlée, des traitements de surface : zingage, cadmiage, nickelage, et assure la production de jumelles civiles et militaires, de lunettes de visée, de compas de navigation, de matériel téléphonique, de câblage, de soudage mécanique et de mécanismes de précision tels que les embrayages. Les débouchés concernent à 5 % le marché régional et à 95 % le marché français avec en plus des exportations vers le Brésil et l'Algérie. Vers 1975, la SRPI quitte le site de la rue Saint-Conwoïon qui devient un centre d'activités économiques accueillant plusieurs entreprises dont, en 1981, la SARL Imprimerie des Pays de Vilaine créée par M. Tourtelier. Spécialisée dans l'imprimerie de labeur, elle s'appuie sur des techniques modernes (impression offset) , mais le lourd passif des deux premières années de fonctionnement entraîne la liquidation des biens en 1985. Aujourd'hui, le centre d'activité Conwoïon abrite le Greta et les Assedic. La SRPI, divisée en deux groupes, est installée dans la zone industrielle de Briangaud, à Redon. En 1971, le matériel de production de la SRPI se compose d'un tour multibroche Gildemeister, de vingt-deux tours revolver, de douze tours reprise, de seize automatiques, d'un rectif plane, de trois centerless, de trois exters, d'un inter, de treize fraiseuses universelles, de vingt reprises, de quatre fileteuses, de taraudeuses mono et multibroche, de presses maxi 32 t, de six tailleuses d'engrenages, d'une mortaiseuse, et de deux machines à graver trempe haute-fréquence sous atmosphère contrôlée. En 1971, l'usine de matériel optique SRPI emploie trois cent quatre vingt treize salariés.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Béton, béton armé, enduit

Matériaux de la couverture

Ciment en couverture

Typologie de plan

Plan régulier en L

Description de l'élévation intérieure

2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé

Typologie de couverture

Terrasse

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique, produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Atelier de fabrication formant un plan en L, à deux étages de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. Construit en béton armé enduit, il est couvert d'un toit en terrasse en ciment. Chaque façade est rythmée de longues séries de travées de baies rectangulaires. Le transformateur, flanqué à un angle de l'atelier, est construit dans les mêmes matériaux. En 1971, le site de la SRPI couvre une superficie totale de 5000 m2.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bretagne - Service chargé de l'inventaire Hôtel de Blossac - 6, rue du Chapitre 35044 Rennes Cedex - 02.99.29.67.67