filature de lin et de chanvre d'Iné, puis Perrier, puis usine de chaussures (fabrique de talons) Hattot Alexandre, puis Alsa, actuellement magasin de commerce

Désignation

Dénomination

filature, usine de chaussures

Précision sur la dénomination

filature de lin et de chanvre

Destinations successives et actuelle

magasin de commerce

Titre courant

filature de lin et de chanvre d'Iné, puis Perrier, puis usine de chaussures (fabrique de talons) Hattot Alexandre, puis Alsa, actuellement magasin de commerce

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Fougères

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Fougères

Lieu-dit

Iné

Adresse

Laval (route de)

Référence cadastrale

1986 AO 213, 215, 218, 219

Milieu d'implantation

en écart

Cours d'eau

ruisseau de la Châtière

Parties non étud

atelier de fabrication

Historique

Datation des campagnes principales de construction

1ère moitié 19e siècle

Justification de la datation

daté par source

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Filature d'Iné attestée en 1857, mais de datation antérieure. En 1861, la filature Perrier se compose d'ateliers de teillage et de filature de lin et de chanvre puis d'un tissage de toiles. La cheminée d'usine mesure alors 25 m de hauteur. En 1876, Richer-Lévêque, successeur de E. Richer, est autorisé à faire une prise d'eau dans le Couesnon pour l'alimentation de deux machines à vapeur utilisées à l'usine d'Iné. Cette dernière cesse de fonctionner vers 1898. Vers 1900, une usine de chaussures est installée dans les bâtiments de la filature. En 1914, l'usine est dirigée par les établissements Hattot Alexandre, fabricant de talons de chaussures pour femmes. Le 29 octobre 1925, fondation de la société anonyme des chaussures Alsa formée au capital de 100 000 f. Le bail est consenti pour douze ans. La date de cessation d'activité est inconnue. Aujourd'hui, une partie des bâtiments est occupée par une brocante. En 1857, mention d'une chaudière et d'une machine à vapeur utilisées pour faire mouvoir un appareil servant au teillage du lin. La chaudière est en tôle à deux bouilleurs, de forme cylindrique, d'une capacité de 1, 783 m3 et la machine à vapeur développe une puissance de 6 ch. Elles sont issues des ateliers Lheureux, à Rouen (76). En 1861, deux chaudières de six atmosphères et une machine à vapeur de 40 ch, système Wolf, actionnent les métiers à tisser. En 1896, la filature d'Iné emploie trente-six hommes, quarante-trois femmes et douze enfants. En 1916, l'usine de chaussures Hattot occupe cinquante-quatre ouvriers. Depuis la mobilisation en août 1914, l'usine Hattot confectionne, en plus des talons pour chaussures civiles, des talons pour brodequins militaires.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

schiste, moellon, essentage de tôle

Matériau de la couverture

ardoise, matériau synthétique en couverture

Parti de plan

plan rectangulaire régulier

Vaisseau et étage

1 étage carré

Type de la couverture

toit à longs pans

Source de l'énergie

énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire description

Atelier de fabrication, de plan rectangulaire, en schiste, à un étage carré couvert d'un toit à longs pans en ardoise. La façade antérieure est rythmée par quinze travées de larges baies à arc surbaissé encadrées de brique. La façade postérieure est flanquée de structures plus légères, en rez-de-chaussée, recouvertes dans la partie supérieure d'un essentage de tôle et surmontées de toits à longs pans successifs en matériau synthétique.

Etat de conservation

établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel