Usine de chaussures Deschartres, puis Lefrançois-Niobey, actuellement immeuble à logements, 3 rue Duguesclin (Fougères)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaussures

Appelation d'usage

Usine de chaussures Deschartres, puis Lefrançois-Niobey, actuellement immeuble à logements

Destination actuelle de l'édifice

Immeuble à logements

Titre courant

Usine de chaussures Deschartres, puis Lefrançois-Niobey, actuellement immeuble à logements, 3 rue Duguesclin (Fougères)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Fougères ; 3 rue Duguesclin

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Adresse de l'édifice

Duguesclin (rue) 3

Références cadastrales

1986 AI 675

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, bureau

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 19e siècle 20e siècle

Description historique

Usine de chaussures fondée vers 1900. En 1911 et 1924, la manufacture est dirigée par M. Deschartres. Suite au bombardement aérien du 9 juin 1944, l'usine Lefrançois-Niobey, située initialement 8 rue Jules-Ferry, s'installe dans des ateliers rue Duguesclin. En 1945, l'immeuble, propriété de Melle Brionne qui le loue à M. Lefrançois-Niobey, se compose, au rez-de-chaussée, d'une grande salle avec entrée de l'usine, au premier étage d'une autre grande salle, d'un vestibule et d'un bureau, puis au second étage d'une salle de coupe et de piqûre, ainsi que d'une salle de coupe des cuirs. En 1948, le siège social, situé 89 faubourg du Temple, à Paris, est transféré sur le site. L'entreprise a pour objet la fabrication et la vente en gros et en détail de tous articles chaussants. En 1956, la firme Lefrançois-Niobey, spécialisée dans la fabrication de chaussures pour hommes, femmes et cadets, est connue pour ses articles extra souples et légers, avec ses marques déposées Mary-Line et Jam. La date de cessation d'activité, postérieure à 1968, est inconnue. Aujourd'hui, le bâtiment est en cours de restauration afin d'y aménager des logements.En 1945, l'usine est alimentée par un moteur triphasé de 1, 5 ch 1 500 t/mn daté de 1930 et par deux moteurs triphasés à bague de 2 et 5 ch 1 500 t/mn. A cette date, attestation d'une machine Blake achetée neuve en 1924, et d'une machine United à fraiser les talons, acquise en 1930. En 1961, un devis d'équipement électrique mentionne une puissance prévue de 20 kW sous tension 380 V entre phases, suivant l'implantation de l'United Shoe Machinery. Le devis comprend aussi la fourniture de vingt connecteurs de départ pour le montage et le finissage et de douze connecteurs pour la piqûre.En 1949, l'usine emploie trois personnes à la coupe, six à la préparation, neuf à la piqûre, sept au montage, cinq au finissage et trois en magasin. En 1960, l'usine Lefrançois-Niobey occupe trente-quatre salariés.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique, , achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

"Atelier de fabrication, de plan rectangulaire régulier, à un étage carré, construit en schiste et couvert d'un toit à longs pans en ardoises. La façade antérieure est rythmée par six travées de larges baies à arc surbaissé encadrées de briques ponctuées, au-dessus de chaque baie, de trois pierres de taille en granite situées aux extrémités et à la clef. La travée centrale présente une plaque portant le nom de l'exploitant "Deschartres manufacture de chaussures", entre la fenêtre et la porte d'entrée de l'usine."

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Usine de chaussures Deschartres, puis Lefrançois-Niobey, actuellement immeuble à logements, 3 rue Duguesclin (Fougères)
Usine de chaussures Deschartres, puis Lefrançois-Niobey, actuellement immeuble à logements, 3 rue Duguesclin (Fougères)
(c) Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image