Usine de chaussures Bienfay, Boursier et Martin, puis J.-B. Martin, 47 boulevard Edmond Roussin (Fougères)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaussures

Appelation d'usage

Usine de chaussures Bienfay, Boursier et Martin, puis J.-B. Martin

Titre courant

Usine de chaussures Bienfay, Boursier et Martin, puis J.-B. Martin, 47 boulevard Edmond Roussin (Fougères)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Fougères ; 47 boulevard Edmond Roussin

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Adresse de l'édifice

Edmond Roussin (boulevard) 47

Références cadastrales

1986AS 387, 404, 576

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, bureau, entrepôt industriel, magasin industriel, logement d'ouvriers, enclos

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1932, 1934, 1935, 1936, 1949

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques, daté par travaux historiques, daté par travaux historiques, daté par travaux historiques, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

Prévos Ernest (architecte)

Description historique

Usine de chaussures fondée en 1921 par J.-B. Martin père (coupeur) qui s'installe à son compte en 1921 et acquiert ses premières machines en 1923. En 1928, la manufacture de chaussures Bienfay (marque déposée), Boursier et Martin est spécialisée dans la fabrication d'articles classique et fantaisie pour femmes. L'usine est agrandie par l'architecte Ernest Prévos qui réalise plusieurs campagnes de construction et d'agrandissement en 1932, 1934 et 1935. L'entreprise devenue prospère, J.-B. Martin entreprend la construction d'une usine moderne érigée sur deux niveaux en 1935 et 1936. A cette époque, la production quotidienne atteint mille paires de chaussures. En 1949, nouvelle extension des locaux qui permet de passer à une production de mille deux cents paires par jour. En 1953, J.-B. Martin junior succède à son père. L'usine est à nouveau agrandie dans les années 1956-1958. La production journalière s'élève à mille six cent paires. Au cours des années suivantes, les effectifs augmentent, tout comme la production qui croît régulièrement pour atteindre quatre mille huit cents paires fabriquées par jour en 1969. En 1985, la succession de J.-B. Martin fils est assurée par Jean-Claude Duriaud. Deux ans plus tard, la société s'agrandit par l'absorption d'une autre usine fougeraise, Bertin, spécialisée dans la chaussure confort pour femmes. Ce développement s'accentue avec la reprise de nombreuses sociétés comme Clerget en 1990 (spécialiste de la chaussure homme classique), Rondex en 1991 à Pirmasens (Allemagne), dans le but de développer le marché allemand, puis la reprise à 33 % de Palladium, leader français de la chaussure teenager. La société J.-B. Martin, également implantée au Maroc, est toujours en activité à Fougères.En 1987, elle est à la pointe du développement technologique avec le lancement du montage Plus et l'introduction, en 1988, de la CAO avec table de découpe laser.En 1936, J. Martin emploie trois cent soixante cinq ouvriers et quatre cent cinquante quatre en 1940. En 1973, le nombre de salariés croît avec mille deux cents personnes, puis tombe à huit cent quarante en 1980 et six cent trente trois en 1983.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, béton, enduit, moellon, béton armé, parpaing de béton

Matériaux de la couverture

Ardoise, métal en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans, shed, demi-croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique, , achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Site relativement vaste composé de plusieurs corps de bâtiment organisés de part et d'autre d'une cour, sur un plan en L. L'atelier de fabrication, à un étage carré, est en béton armé enduit et couvert en sheds en ardoises et en métal. Ses façades sont percées, à chaque niveau, d'une longue verrière courant sur l'ensemble de l'élévation. L'atelier est accolé au bâtiment des bureaux construit dans les mêmes matériaux. Les magasins et entrepôts industriels, en parpaings de béton, sont également couverts de sheds. L'un d'eux est doté d'un quai de chargement abrité par un avant-toit. D'anciens logements et bureaux subsistent ; ils sont construits en moellons de granite et comptent un étage carré et un étage de comble.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Usine de chaussures Bienfay, Boursier et Martin, puis J.-B. Martin, 47 boulevard Edmond Roussin (Fougères)
Usine de chaussures Bienfay, Boursier et Martin, puis J.-B. Martin, 47 boulevard Edmond Roussin (Fougères)
(c) Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image