usine de papeterie les Papeteries de Bretagne, puis Société Nouvelle des Papeteries de Bretagne, puis Société Ménigault de Bretagne, actuellement Otor Bretagne

Désignation

Dénomination

usine de papeterie

Titre courant

usine de papeterie les Papeteries de Bretagne, puis Société Nouvelle des Papeteries de Bretagne, puis Société Ménigault de Bretagne, actuellement Otor Bretagne

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Rennes

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Rennes centre-ouest

Adresse

Lorient (rue de) 29, 31 ; Amiral Courbet (rue) 15

Référence cadastrale

1980 AI 119 à 124, 168 à 171

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

atelier de fabrication, bureau d'entreprise, entrepôt industriel, magasin industriel, chaufferie, aire des matières premières, centrale électrique, pont-bascule, hangar industriel, logement d'ouvriers, cantine

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Datation en années

1927, 1928, 1946, 1969

Justification de la datation

daté par source

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Directeur de la Société Les Papeteries de Bretagne et Comptoir Breton de Papeteries et Cartonnages, société anonyme au capital de 1 200 000 f, M. Chazal fait construire en 1927 une usine de papeterie inscrite sous la raison sociale Papeteries de Bretagne. Créée par le journal Ouest-Eclair afin de faciliter la fourniture en papier, il s'agit alors d'une fabrique de pâte à papier à base de bois, par traitement chimique de désincrustation. En juin 1928, adjonction d'une fabrique de cellulose. Touchée par les bombardements, l'usine est remise en état en 1946. En 1971, les Papeteries de Bretagne assurent la fabrication de papiers d'emballage et de papiers techniques, et sont qualifiées pour la fabrication de papiers spéciaux pour isolation électrique et thermique. En 1971, l'usine exporte vers la Belgique, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. 20 000 t de papier de récupération provenant de Suède et de Finlande assurent une production de 17 000 t de papier avec une capacité de 18 000 t. Après avoir déposé son bilan en 1977 et suite à une liquidation judiciaire en 1978, l'usine devient la Société Nouvelle des Papeteries de Bretagne. En 1982, la ville de Rennes acquiert les biens immobiliers de l'entreprise et leur assise foncière pour deux millions de francs afin de permettre la restructuration financière de l'entreprise. En octobre 1983, mise en règlement judiciaire. En avril 1984, Ménigault Bretagne, filiale du Groupe Cartonneries Associées, rachète la Société Nouvelle des Papeteries de Bretagne et reprend tous les salariés. L'usine fonctionne alors 24 h sur 24, 340 jours par an, et produit du carton à plier et des feuilles de papier destinées à l'emballage. L'objectif poursuivi par l'augmentation de la production est de s'aligner sur les normes européennes des cartonneries. En 1988, la société Ménigault traite annuellement environ 25 000 t de papier. En 1999, Otor Bretagne, toujours en activité, est spécialisé dans la fabrication de carton ondulé. En 1971, le matériel de production se compose d'une machine pour papiers apprêtés et d'une machine pour papiers frictionnés toujours en place. En 1989, la chaudière de l'usine fonctionne au fuel lourd avec une cheminée haute de 20, 60 m. En 1990, mise en place d'une chaudière électrique et d'une chaudière à gaz. En 1936, les Papeteries de Bretagne emploient cent soixante ouvriers et ouvrières et trois cents dans les années 1960. En 1999, Otor Bretagne occupe environ soixante-dix salariés.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

béton, béton armé, parpaing de béton, brique creuse, enduit

Matériau de la couverture

matériau synthétique en couverture, métal en couverture, tôle ondulée, tuile mécanique

Vaisseau et étage

4 étages carrés, 1 vaisseau

Type de la couverture

toit à longs pans, lanterneau

Source de l'énergie

énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire description

Site composé de nombreux corps de bâtiment, desservi par voie fluviale et par embranchement ferroviaire. Les bureaux, situés à l'entrée du site avec le logement, sont en béton enduit à un étage carré. Ils sont implantés dans le prolongement de la centrale électrique et face à la salle de la machine à papier toutes deux construites dans les mêmes matériaux que le bureau. En bordure de la route de Lorient se situe un grand bâtiment à quatre étages carrés comprenant la section emballage, les locaux syndicaux, le laboratoire et le magasin industriel, également construit en béton enduit. L'arrière du site, donnant directement sur la Vilaine, comprend plusieurs corps de bâtiment construits essentiellement en parpaing de béton et en brique creuse. Ils sont couverts, soit de tuile mécanique comme l'atelier de raffinage, soit de matériau synthétique ou métallique. L'aire des matières premières comprend un hangar industriel métallique avec pont roulant. A proximité se situent : la station d'épuration d'eau, construction métallique édifiée en 1969 autour du pulpeur ; un entrepôt industriel construit en brique creuse et en parpaing, couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique à lanterneau ; ainsi qu'un grand atelier de menuiserie et de maçonnerie, vaisseau en brique creuse couvert d'un toit à longs pans en tôle ondulée. Quelques logements d'ouvriers, ainsi que la cantine, sont implantés à l'ouest des Papeteries.

Protection

Référence aux objects conservés dans l'édifice

IM35003031, IM35003029, IM35003027, IM35003030, IM35003028

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Eléments remarquables

machine de production (étudiée dans la base Palissy)

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel