usine de confection Ariès et Cie, puis Société de Vêtements le Mont-Saint-Michel ou Chemiseries de Bretagne, actuellement bureau

Désignation

Dénomination

usine de confection

Destinations successives et actuelle

bureau d'entreprise

Titre courant

usine de confection Ariès et Cie, puis Société de Vêtements le Mont-Saint-Michel ou Chemiseries de Bretagne, actuellement bureau

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Rennes

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Rennes centre-sud

Adresse

Marie Rouault (rue) 13, 15, 17, 17bis ; Rabelais (rue) 7

Référence cadastrale

1980 BV 516

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

atelier de fabrication, bureau d'entreprise, magasin industriel

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

3e quart 20e siècle

Datation en années

1929, 1936, 1954, 1960, 1965

Justification de la datation

daté par source

Justification de l'attribution

attribution par source

Commentaire historique

Dans le but de s'agrandir, Louis Ariès, propriétaire de la manufacture de vêtement de travail Le Mont-Saint-Michel, située rue de l'Alma et fondée en 1913, fait construire, en 1929, une nouvelle usine de confection. Entreprise familiale, Ariès produit sous ce nom et sous celui de Newport, du prêt-à-porter féminin, essentiellement des jupes et des pantalons, mais aussi quelques robes et chemisiers. Construite par l'architecte Marchal, la nouvelle usine comprend deux bâtiments : l'un à usage d'ateliers, de magasins et de bureaux, le second à usage de conciergerie. Le 24 août 1929, Ariès et Cie se constitue en SARL. Le 1er septembre 1931, elle devient la Société de vêtements Le Mont-Saint-Michel qui se développe progressivement. En janvier 1933, elle est agrandie grâce à l'acquisition d'un terrain situé rue Rabelais et qui appartient à la ville de Rennes. En juillet 1935, elle acquiert une petite propriété avec maison d'habitation rue Marie Rouault, et en décembre 1941, une seconde propriété avec logement, 17 rue Marie Rouault. En 1936, agrandissement des ateliers de travail et des magasins de la Société le Mont-Saint-Michel, également appelée les Chemiseries de Bretagne. En 1954, le développement de l'usine se poursuit avec la construction d'un garage et d'un magasin ; il en est de même en 1960 avec l'extension des bureaux et la création d'une chambre dans le logement du concierge. En novembre 1965, la façade antérieure est modifiée et surélevée par un redent ; la toiture terrasse est démolie. En 1977, l'entreprise de Vêtements Le Mont-Saint-Michel dépose son bilan. Suite à une saisie immobilière, le 30 septembre 1982, la ville de Rennes acquiert, par une vente aux enchères l'ensemble du site pour le transformer en locaux-relais destinés à recevoir diverses activités économiques. Les travaux de transformation sont réalisés par M. Besnard, maître d'œuvre. Les nouveaux ateliers et bureaux sont disponibles depuis mars 1984 et abritent : la Société Ren-Bureaux Services (entreprise de mailing) , la Société Rennaise de confection, et d'autres bureaux sont partiellement occupés par la société ATIR (interprétariat, traduction).

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

béton, béton armé, enduit, grès, moellon

Matériau de la couverture

tuile mécanique, matériau synthétique en couverture

Parti de plan

plan rectangulaire régulier

Vaisseau et étage

en rez-de-chaussée

Type de la couverture

shed, terrasse

Source de l'énergie

énergie électrique, achetée

Commentaire description

L'usine, de plan rectangulaire, en rez-de-chaussée, est construite en béton armé enduit. La façade antérieure, surélevée sur ses trois quarts par un redent formant couronnement, est régulièrement percée de baies barlongues. Ce décrochement, situé sur la ligne de faîte de l'élévation, constitue la base du grand fronton à redents réalisé dans les années 1960. L'usine de confection, divisée transversalement en deux, comprend, d'une part l'atelier de fabrication, l'atelier de coupe, les bureaux et la zone d'arrivage des matières premières, couverts d'un toit en terrasse en matériau synthétique, et d'autre part, les magasins et vestiaires, couverts de sheds en tuile mécanique. L'ensemble des ateliers et des bureaux occupent une surface couverte de 2500 m2. Un pan de mur de l'usine, situé rue Rabelais, est en grès.

Etat de conservation

établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de la commune

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel