Brasserie Rennaise, puis Brasserie Graff Rennes, puis Brasserie de la Meuse, puis Société Européenne de Brasserie, actuellement Brasserie Kronenbourg

Désignation

Dénomination de l'édifice

Brasserie

Titre courant

Brasserie Rennaise, puis Brasserie Graff Rennes, puis Brasserie de la Meuse, puis Société Européenne de Brasserie, actuellement Brasserie Kronenbourg

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Rennes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Rennes centre-sud

Adresse de l'édifice

Saint-Hélier (rue) 138

Références cadastrales

1980 BZ 142, 143, 597

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, conciergerie, bureau d'entreprise, cheminée d'usine, magasin industriel, entrepôt industriel, enclos, cour, chaufferie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1927, 1963

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

Lefort Georges (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques

Description historique

La Brasserie Rennaise est instituée en 1873 et appartient à J. Sanson, M. Chapelle, M. Wurtz et J.-J. Graff. Implantée sur les terrains de la propriété le Lion d'Or, au faubourg Saint-Hélier, elle ne sera déménagée sur le site actuel qu'autour des années 1920. Désormais inscrite sous la raison sociale Brasserie E. Graff Vve Graff et Richter, l'usine fait l'objet, entre 1927 et 1934, d'importants travaux d'extension et de modernisation par l'architecte G. Lefort. Le silo à malt, la salle de fermentation ainsi que l'atelier de conditionnement portent sa signature. En 1932, après le décès de Mme Richter survenu en 1925, fondation de la SARL Brasserie Graff Rennes. La production s'élève alors à 100 000 hl. Les bombardements du 8 mars 1943 et du 9 juin 1944 détruisent partiellement la brasserie. La période d'après-guerre, qui connaît reconstruction et réadaptation, est relativement difficile. Le conditionnement de la bière en fûts prend un nouveau tournant et est remplacé par celui en bouteilles. En 1950, face à des difficultés financières, la Brasserie Graff est cogérée par les Brasseries de la Comète et de la Meuse. En 1955, la Brasserie de la Meuse absorbe Rennes et fusionne, en 1966, avec les Grandes Brasseries et Malteries de Champigneulles afin de former la Société Européenne de Brasserie. Le groupe compte alors vingt-trois brasseries en France. De cette époque datent l'agrandissement du hall d'emboutissage, la modernisation de la fermentation et la construction de magasins en 1963. En 1970, le groupe BSN prend le contrôle de la brasserie. En 1971, les débouchés concernent à 60 % le marché régional et à 40 % le marché français avec des marques telles que Skansen, Tourtel, Wel Scotch, Valstar, Kanterbräu, etc. La production atteint alors des records avec une production de 452 000 hl en 1973 et 600 000 hl de 1987 à 1990. En 1987, officialisation de la fusion entre Kronenbourg et l'Européenne de Brasseries. La Brasserie Kronenbourg est toujours en activité et a une capacité de production de 500 000 hl. La salle de brassage comprend trois cuves en cuivre contemporaines de l'implantation de l'usine : la chaudière à trempe, la cuve matière et la chaudière à houblonner. Dans cette même salle de brassage, un filtre à moût date vraisemblablement des années 1950. La salle de fermentation compte quinze tanks de bière filtrée d'une capacité totale de 4150 hl. Les caves de garde et la salle d'embouteillage se situent au sous-sol. En 1971, la brasserie emploie cent quatre vingt salariés et cinquante dans les années 1990.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, enduit, enduit partiel, grès, schiste, moellon, béton, béton armé, essentage de tôle

Matériaux de la couverture

Ardoise, matériau synthétique en couverture

Description de l'élévation intérieure

2 étages de sous-sol, 3 étages carrés

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, demi-croupe, terrasse, appentis, toit brisé en pavillon

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Site couvrant une superficie totale de 14 000 m2 dont 9 400 m2 couverts. Plusieurs corps de bâtiment forment la brasserie et sont répartis autour d'une cour fermée par un enclos édifié en moellons de schiste et de grès. Le bâtiment des bureaux, ainsi que les magasins et entrepôts industriels, font face à la partie production formée de plusieurs corps de bâtiment accolés, édifiés en schiste et en béton armé enduit. La salle de fermentation compte deux étages de sous-sol et jouxte l'actuel laboratoire qui s'élève sur trois étages carrés. A proximité se situe le bâtiment de la salle de brassage qui comprend dans sa partie haute, au troisième étage, la salle de traitement du malt avec le moulin et diverses trémies. Dans le prolongement, prennent place la chaufferie avec la cheminée d'usine en brique, et l'atelier mécanique surmonté par les silos. L'entrée principale de l'usine est fermée par un grand portail métallique flanqué de l'ancienne conciergerie en schiste et grès.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bretagne - Service chargé de l'inventaire Hôtel de Blossac - 6, rue du Chapitre 35044 Rennes Cedex - 02.99.29.67.67