carrière de granite de la Beurrière, puis Brault-Maubert, actuellement usine de taille de matériaux de construction SCOP

Désignation

Dénomination

carrière, usine de taille de matériaux de construction

Précision sur la dénomination

carrière de granite

Titre courant

carrière de granite de la Beurrière, puis Brault-Maubert, actuellement usine de taille de matériaux de construction SCOP

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Mellé

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Louvigné-du-Désert

Lieu-dit

la Carrière de la Beurrière

Référence cadastrale

1946 A1 1047 à 1048, 1050, 1052, 1053, 1065 à 1069, 1079, 1328, 1396, 1474 à 1476, 1482 à 1483, 1530 à 1534

Milieu d'implantation

isolé

Parties non étud

atelier de fabrication, logement d'ouvriers, forge, bureau d'entreprise, cantine, excavation, aire des matières premières, hangar industriel

Historique

Datation des campagnes principales de construction

1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Justification de la datation

daté par tradition orale

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Cette carrière de granite est exploitée dans les années 1910-1920. C'est vers 1950 qu'elle connaît sa période florissante. Les ouvriers entreprennent alors la construction d'un grand bâtiment en granite abritant trois logements et une forge à deux foyers. Dirigée par l'entreprise Brault-Maubert jusqu'en 1979, la carrière est ensuite reprise par des sociétaires de l'entreprise jusque dans les années 1980. M. Guilloux rachète le site autour de 1985-1988, l'activité concernant alors l'extraction et l'exploitation du granite : fabrication de bordures de trottoir et mosaïque. Soumise à une concurrence espagnole très rude, l'entreprise dépose son bilan en 1993. Un dossier de reprise, soutenu par dix coopérateurs qui défendent le métier de tailleur de pierre, permet de relancer l'exploitation du granite. L'activité d'extraction n'existe plus. De 1993 à 1999, l'exploitation du granite à la Beurrière se fait de façon intermittente. De nouveau en activité depuis 1997, la SCOP Carrière de la Beurrière est spécialisée dans la fabrication, en granite bleu de Louvigné, de pièces dites hors normes, telles que des bordures de trottoir courbes. En 1950, la carrière emploie cent cinquante ouvriers, cinquante en 1980, trente-cinq autour de 1985-1988, et cinq tâcherons en 1999.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

granite, moellon, essentage de tôle, essentage de planches

Matériau de la couverture

tuile mécanique, métal en couverture, tôle ondulée

Vaisseau et étage

étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Type de la couverture

toit à longs pans

Source de l'énergie

énergie électrique, achetée

Commentaire description

Le site couvre une surface de 8 ha. Plusieurs fronts de taille sont encore visibles malgré la montée d'eau dans l'excavation. Le site d'extraction originel se distingue par la présence d'une petite tour, établie en hauteur, montée en pierres sèches par les ouvriers et marquant l'ancien emplacement d'une chèvre. Des contreforts renforcent l'ensemble. Le logement d'ouvriers, édifié autour de 1950, de plan rectangulaire, est entièrement en granite ; il est couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique. Ses versants présentent une longueur et un degré de pente inégaux. Alors que l'étage de soubassement est occupé par la forge et les ateliers de réparation, le rez-de-chaussée surélevé et le premier étage abritent logements et bureau. L'ancienne cantine, en rez-de-chaussée, aujourd'hui transformée en vestiaire, est en bois et couverte de tôle ondulée. Les divers ateliers de taille sont établis sous un grand hangar fermé, sur certains côtés, par un essentage de planche et couvert de tôle ondulée.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel