moulin à tan, puis tannerie Jules Briand, actuellement maison

Désignation

Dénomination

moulin à tan, tannerie

Destinations successives et actuelle

maison

Titre courant

moulin à tan, puis tannerie Jules Briand, actuellement maison

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Bain-de-Bretagne

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Bain-de-Bretagne

Lieu-dit

l'Etang

Référence cadastrale

1983 YN 234, 299

Milieu d'implantation

en écart

Cours d'eau

ruisseau de Gravot

Parties non étud

atelier de fabrication, séchoir à peaux

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

4e quart 19e siècle

Datation en années

1876

Justification de la datation

daté par source, daté par travaux historiques

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Un moulin à tan, dirigé par René Briand, est mentionné en 1837. Propriétaire, depuis 1830, d'une tannerie située 29 rue de la Guerche, à Rennes (35) , René Briand déménage son usine à proximité de son moulin en 1851. En 1876, la tannerie s'est fortement développée et prend possession de tout l'espace dont elle dispose. Ainsi, elle se situe entre la chaussée de l'étang et la tannerie P. Fourel. En 1921, elle est absorbée par la tannerie voisine Jules Yvon. La date de cessation d'activité de l'établissement Yvon est inconnue. Cependant, un rapport réalisé sur les tanneries bainaises, indique qu'il est déjà fermé en 1934. Actuellement, les bâtiments abritent une maison. Le moulin à tan n'existe plus. A la fin du XIXe siècle, la tannerie Briand emploie six ouvriers.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

enduit partiel, schiste, moellon

Matériau de la couverture

ardoise

Parti de plan

plan centré

Vaisseau et étage

étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Type de la couverture

toit à longs pans

Source de l'énergie

énergie hydraulique, produite sur place

Commentaire description

L'ancienne tannerie a conservé son séchoir à un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. Construit en schiste et recouvert d'enduit sur une de ses façades, il présente un plan centré et est surmonté d'un toit à longs pans en ardoise. Réhabilité en logements, le bâtiment a remplacé les claies du séchoir par des ouvertures.

Etat de conservation

établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel