moulin à blé du Bas-Miniac, puis minoterie, puis usine de bonneterie MAEL

Désignation

Dénomination

moulin à blé, minoterie, usine de bonneterie

Titre courant

moulin à blé du Bas-Miniac, puis minoterie, puis usine de bonneterie MAEL

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Miniac-Morvan

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Châteauneuf

Lieu-dit

le Bas-Miniac

Référence cadastrale

1809 G 376, 1849 I 747, 1982 I2 646, 794, 795, 914, 915

Milieu d'implantation

isolé

Cours d'eau

ruisseau du Rouvre

Parties non étud

atelier de fabrication, bâtiment d'eau, bassin de retenue

Historique

Datation des campagnes principales de construction

Moyen Age

Justification de la datation

daté par source, daté par tradition orale

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Bien que dépendant vraisemblablement du château du Bas-Miniac, le moulin n'est mentionné qu'en 1886. A la suite d'une demande formulée par le syndicat général des digues et marais de Dol, tendant à la réglementation de tous les étangs et moulins situés sur les cours d'eau qui se déversent dans les marais n'ayant pas fait l'objet de cette formalité, le ministre de l'Agriculture décide, le 26 avril 1886, de faire procéder, par les soins du service hydraulique, à la réglementation réclamée. En conséquence, le 7 décembre 1886, il est proposé une demande spéciale de réglementation du moulin à blé et de l'étang du Bas-Miniac. La réglementation définitive date du 5 novembre 1888. En 1936, la capacité maximum d'écrasement journalier s'élève à 60 q de blé. A une date inconnue, le site est réhabilité en usine de bonneterie (MAEL) spécialisée dans la fabrication de couches-culottes qui, de source orale, aurait cessé son activité autour de 1950-1960. Aujourd'hui, l'édifice est en cours de restauration. En 1888, le moulin se compose de deux vannes motrices. Le mouvement est communiqué par une roue hydraulique par dessus mesurant 4 m de diamètre et 1, 58 m de large. En 1908, mention d'une chaudière à vapeur de forme horizontale à un bouilleur, d'une capacité de 3, 619 m3, d'une surface de chauffe de 14, 33 m2, et timbrée à 5 kg. En 1936, la force motrice est distribuée par une roue hydraulique qui développe 19 ch, avec une hauteur moyenne de chute de 4 m, ainsi que par un moteur à gaz pauvre, type Garduet qui fournit 24 ch. La même année, le matériel de mouture se compose de quatre broyeurs à cylindres, de deux convertisseurs, d'un plansichter et de trois bluteries : une ronde, une centrifuge et une hexagonale.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

granite, moellon

Matériau de la couverture

ardoise

Parti de plan

plan centré

Vaisseau et étage

étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Type de la couverture

toit à longs pans, croupe

Source de l'énergie

énergie hydraulique, produite sur place

Commentaire description

L'étang du Bas-Miniac est placé sur le ruisseau du Rouvre, juste en amont du moulin situé en contrebas de l'ancien château du Bas-Miniac. Le moulin, construit en moellons de granite, compte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré couvert d'un toit à croupe en ardoise. Fortement remanié et en cours de restauration, le moulin est percé de nombreuses baies rectangulaires à arc en plein cintre.

Typologie

minoterie de plan centré comptant entre un et deux étages carrés surmontés d'un toit en croupe (type C3)

Etat de conservation

établissement industriel désaffecté, restauré

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel