Moulin à blé du Boël (Bruz)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin

Titre courant

Moulin à blé du Boël (Bruz)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Bruz

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Bruz

Lieu-dit

Boel (le)

Références cadastrales

1812 J 696, 1979AY 18, 19

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Vilaine (la)

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, bâtiment d'eau, bassin de retenue

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1652

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Description historique

Le 11 novembre 1652, Claude de Marbeuf (1625-1698), conseiller au parlement de Bretagne, reçut l'autorisation de construire un moulin sur la chaussée du Boelle. A partir de 1718 Claude François Auguste, abbé de Marbeuf est seigneur de Laillé. Par acte de 1742, Louis de la Bourdonnaye, seigneur de Montluc achète la seigneurie de Laillé comprenant le moulin et les pêcheries du Boël. Durant la Révolution, Charles de la Bourdonnaye, marquis de Montluc, émigre en Angleterre. Ses biens sont confisqués, et vendus nationalement les 8 et 12 thermidor an IV. Exception faite pour le moulin du Boël en raison de ce qu'il est affirmé par bail. Mis sous séquestre, il est administré par l'Etat à son profit. Après la Révolution, du fait de l'amnistie accordée aux émigrés par Napoléon Bonaparte (1801) le moulin fait retour au marquis de Montluc. Ayant cessé son activité en 1914, il fut abandonné jusqu'en 1966. Cette année-là on commença de le restaurer. Le moulin du Boël est édifié en 1652 par une délibération de la Communauté de Rennes du 15 novembre, accordée au seigneur de Laillé, Claude de Marboeuf, conseiller au parlement de Bretagne. En 1764-1765, réparation de la chaussée du moulin (qui est moulin banal jusqu'en 1789). En 1799, en raison de l'état de dégradation dans lequel se trouvent les meules, Pierre Derniault, le fermier du moulin, met en place deux nouvelles paires, ainsi qu'un rouet, une bluterie et une roue. En 1869, l'usine est activée par deux roues hydrauliques situées de part et d'autre du bâtiment. En 1896, le moulin du Boël est réglementé à l'occasion d'une transformation de son vannage. En 1912, il fonctionne avec cinq paires de meules et sa puissance de rendement journalier s'élève à 33 q. Jusqu'en 1914, le moulin fonctionne sans connaître de grands bouleversements technologiques. Il cesse toute activité en 1935. Racheté par la commune de Bruz en 1964, l'édifice, en mauvais état, est pris en charge de 1965 à 1972 pour une restauration.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon sans chaîne en pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan massé

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Le moulin est établi sur la Vilaine au niveau de l'écluse du même nom. Afin de résister à la forte pression du courant de la rivière, il présente en amont une forme d'éperon tandis que sa partie aval est renforcée par deux contreforts en granite. Orientation est-ouest. Le moulin, édifié en schiste violet en petit et moyen appareil irrégulier, comprend un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré couvert d'un toit à croupes en ardoises. Encadrement d'ouverture : piédroits en schiste, linteaux de bois. Blason anciennement au-dessus de la porte : blason de la famille de Marbeuf en alliance avec celui des Cadio (1646-1663), d'azur à deux épées d'argent garnies d'or, posées en sautoir les pointes en bas ; échiqueté d'argent et de gueule à la bande fuselée de sable chargé de trois quinte feuilles d'argent.Du côté de l'ancien coursier subsistent les traces de l'ancienne écluse. Le modèle architectural du moulin du Boël en forme d'éperon est repris par exemple au moulin de la Molière, à Saint-Senoux (35), ou encore à l'ancien moulin des Bouillants, à Vern-sur-Seiche (35).

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture

Indexation iconographique normalisée

Armoiries

Description de l'iconographie

Armoiries des Marbeuf en alliance avec celles des Cadio.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2008

Date de rédaction de la notice

2008

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bardel Stéphanie, Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire (Bruz), patrimoine industriel (patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

1/2
Moulin à blé du Boël (Bruz) ; Architecture commerciale, artisanale ou industrielle sur la commune de Bruz
Moulin à blé du Boël (Bruz) ; Architecture commerciale, artisanale ou industrielle sur la commune de Bruz
(c) Région Bretagne
Voir la notice image