moulin à blé de Moncorps, puis minoterie Brochet

Désignation

Dénomination

Moulin à blé, minoterie

Destinations successives et actuelle

Immeuble à logements

Titre courant

Moulin à blé de Moncorps, puis minoterie Brochet

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Noyal-sur-Vilaine

Précision sur la localisation

Oeuvre située en partie sur la commune : Acigné

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Châteaugiron

Lieu-dit

Moncorps

Référence cadastrale

1989 A2 314, 2212, Acigné 1985 E3 637

Milieu d'implantation

En écart

Cours d'eau

La Vilaine

Parties non étud

Atelier de fabrication, bâtiment d'eau, bassin de retenue, logement patronal

Historique

Datation des campagnes principales de construction

Temps modernes

Datation des campagnes secondaires de construction

2e quart 20e siècle

Datation en années

1937

Justification de la datation

Daté par source

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Composé de deux usines, le moulin de Moncorps est antérieur à 1790. En 1804, adjudication d'affermage du moulin provenant de la succession de Joseph-Marie Kerognan de Trezel à Jean Rouessard Boullanger pour la somme de 2600 f par an. En mai 1815, demande d'établissement d'un déversoir suite à de nombreuses pétitions relatives au refoulement annuel des eaux sur les terres des pétitionnaires situées en amont. En 1855, les nombreuses plaintes répétées contre le régime hydraulique du moulin aboutissent à l'ouverture d'une enquête relative au règlement d'eau. La DESC des lieux, réalisée à cette occasion, mentionne deux vannes motrices, un vannage de décharge composé de six vannes et insiste sur l'absence de déversoir. Le moulin est réglementé par un arrêté du 14 juillet 1857. La construction du déversoir, destiné à prévenir les inondations, est différée jusqu'en 1859. En 1936, la capacité maximum d'écrasement journalier s'élève à 75 q de blé. En 1937, des travaux sont entrepris afin de réparer la roue hydraulique, les vannes et le pont du moulin. La date de cessation d'activité de la minoterie est inconnue. Aujourd'hui, le moulin est réhabilité en immeuble à logements. En 1859, le moulin fonctionne avec deux paires de meules. En 1929, mention d'une seconde roue hydraulique afin de palier les difficultés entraînées par le moulin d'Acigné (35) situé en amont et qui surélève le niveau des eaux. En 1936, la force motrice normalement employée, est fournie par deux roues hydrauliques qui développent 32 ch. Une force énergétique de remplacement ou de complément, qui déploie 35 ch, est distribuée par un moteur à gaz pauvre Baechtold. La même année, le matériel de mouture se compose de quatre broyeurs à cylindre, de trois convertisseurs, de deux paires de meules, d'un plansichter, d'une bluterie ronde puis de cinq bluteries hexagonales. Une roue hydraulique verticale, dont il manque les aubes, est toujours en place.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

Granite, schiste, moellon, enduit partiel

Matériau de la couverture

Ardoise

Parti de plan

Plan rectangulaire régulier

Vaisseau et étage

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 3 étages carrés

Type de la couverture

Toit à longs pans, demi-croupe

Source de l'énergie

Énergie hydraulique, produite sur place, roue hydraulique verticale

Commentaire description

Les deux moulins de Moncorps, situés de part et d'autre du pont en bois surplombant le vannage de décharge, ont été sauvegardés. Le petit moulin, réhabilité en maison d'habitation, est à un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble à surcroît. Il est construit en schiste partiellement enduit et couvert d'un toit à longs pans en ardoise. La minoterie, de plan rectangulaire, est en granite. Elle s'élève sur un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et trois étages carrés couverts d'un toit à demi-croupe en ardoise décoré d'épis de faîtage. Sa façade antérieure présente un appareil en bossage en granite et est rythmée par cinq travées de baies encadrées de brique.

Typologie

Minoterie dite à l'américaine de plan allongé comptant au moins deux étages carrés (type D3)

Etat de conservation

Établissement industriel désaffecté, restauré

Statut juridique

Statut de la propriété

Propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Dossier

Dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel

Dossier adresse

Conseil régional de Bretagne - Service chargé de l'inventaire Hôtel de Blossac - 6, rue du Chapitre 35044 Rennes Cedex - 02.99.29.67.67