laiterie industrielle dite beurrerie du Pont, puis laiterie du Mont-Saint-Michel, actuellement Armor Protéines

Désignation

Dénomination

laiterie industrielle

Précision sur la dénomination

beurrerie

Titre courant

laiterie industrielle dite beurrerie du Pont, puis laiterie du Mont-Saint-Michel, actuellement Armor Protéines

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Saint-Brice-en-Coglès

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Saint-Brice-en-Coglès

Lieu-dit

le Pont

Référence cadastrale

1987 A2 1070 à 1073, 1075 à 1079, 1082, 1304 à 1306, 1236 à 1239, 1244, 1987 E 1, 2, 737, 858, 859, 1050

Milieu d'implantation

en écart

Parties non étud

atelier de fabrication, entrepôt industriel, magasin industriel, logement patronal

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 20e siècle

Datation en années

1948

Justification de la datation

daté par source, daté par tradition orale

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Laiterie créée en 1948 par la famille Depincé qui réhabilite un site utilisé à l'origine par un établissement spécialisé dans la salaison. La fabrication du beurre est la production principale de l'entreprise. L'usine devient la SARL Etablissements Depincé mêlant l'activité de beurrerie à celle de laiterie industrielle. En activité annexe, elle produit également de la caséine et de la poudre de lacto-sérum (aliments du bétail). En 1971, l'usine produit 2600 t par an de beurre Mont-Saint-Michel, 1500 t par an de caséine et 3500 t par an de lacto-sérum. Les débouchés sont la région parisienne et le Nord pour le beurre, et le marché français pour la caséine et la poudre lacto-sérum. De plus, les Etablissements Depincé effectuent le ramassage du lait en Normandie et en Bretagne dans un rayon de 40 km. En 1971, l'usine consomme, en collecte journalière, 170 000 litres de lait. La laiterie est toujours en activité. Elle appartient à la Compagnie Laitière Européenne de Produits et Services (CLEPS) et se compose de la filiale Armor Protéines qui produit une poudre à partir du lait, et de la filiale Laiteries du Mont-Saint-Michel qui collecte le lait. En 1971, l'usine emploie cent cinquante personnes, et deux cent vingt en 1977.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

granite, moellon, enduit, essentage de tôle

Matériau de la couverture

ardoise, tuile mécanique

Vaisseau et étage

1 étage carré, étage de comble

Type de la couverture

toit à longs pans, croupe, toit en pavillon

Source de l'énergie

énergie électrique, achetée

Commentaire description

Site composé, en majeure partie, de bâtiments modernes couverts d'un essentage de tôle. L'ancienne beurrerie-laiterie, en granite, est actuellement occupée par les bureaux administratifs. Elle se compose d'un corps de bâtiment de plan en L, flanqué sur une des façades postérieures d'une tour carrée hors-oeuvre couverte d'un toit en pavillon en ardoise. Le corps principal, à un étage carré et un étage de comble est surmonté d'un toit à croupe en ardoise. L'aile en retour d'équerre longe un cours d'eau. Appartenant à l'ancienne gare, un petit bâtiment en rez-de-chaussée, enduit et couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique, est utilisé pour le rangement des vélos.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1998

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel