moulin à foulon, puis moulin à blé de Saint-Hélier, actuellement minoterie dite Grands Moulins de Rennes

Désignation

Dénomination

moulin à foulon, moulin à blé, minoterie

Titre courant

moulin à foulon, puis moulin à blé de Saint-Hélier, actuellement minoterie dite Grands Moulins de Rennes

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Rennes

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Rennes centre

Adresse

Jean-Marie Duhamel (rue) 17

Référence cadastrale

1980 BR 25, 26

Milieu d'implantation

en ville

Cours d'eau

un bras de la Vilaine

Parties non étud

atelier de fabrication, bâtiment d'eau, bassin de retenue, entrepôt industriel, bureau d'entreprise, logement patronal, enclos, cour

Historique

Datation des campagnes principales de construction

1ère moitié 11e siècle, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

2e quart 20e siècle

Datation en années

1896, 1898, 1902, 1904

Justification de la datation

daté par source, daté par tradition orale, daté par travaux historiques

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Deux anciens moulins à blé et à foulon mentionnés dès 1032 et dépendant alors de l'abbaye de Saint-Georges jusqu'à la Révolution, précèdent le moulin de Saint-Hélier. Le régime hydraulique de l'usine est réglementé par une ordonnance royale du 7 août 1844. En 1874, le bâtiment rive gauche est un moulin à blé, tandis que celui de la rive droite est un moulin à seigle. Ils sont successivement démolis puis reconstruits. Le moulin actuel, rive gauche, date de 1896. A la fin du XIXe siècle, son propriétaire, M. Bilard, profite du tournant technologique pour agrandir son usine et se faire construire un logement en 1898. En 1902, construction du second moulin sur la rive droite. C'est vers 1904, avec l'édification d'un bâtiment central, que le moulin ne forme plus qu'un seul corps sous sa forme actuelle. En 1933, suite à un incendie, suppression du dernier étage du bâtiment d'eau pour le mettre au même niveau que les deux bâtiments extrêmes. Les Grands Moulins de Rennes, minoterie appartenant à la famille Logeais depuis 1922, sont toujours en activité. Un plan de 1844 indique que les moulins, situés de part et d'autre de la rivière, sont actionnés chacun par une roue hydraulique. La roue hydraulique Sagebien qui actionnait un des moulins a été détruite. En 1898, la minoterie fonctionne avec dix cylindres et trois paires de meules. Machine à vapeur attestée en 1889 sur un plan et en 1900 sur un en-tête de papier commercial. Elle a cessé de fonctionner en 1929 pour laisser la place à un moteur diesel. La même année la cheminée d'usine a été détruite. Electrification de la minoterie en 1941. Une des deux roues hydrauliques est toujours en place. En 1924, comme en 1998, les Grands Moulins emploient seize personnes.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

schiste, moellon, brique, enduit, essentage de planches, béton, béton armé, essentage de tôle

Matériau de la couverture

ardoise, métal en couverture, tôle ondulée

Vaisseau et étage

3 étages carrés, étage de comble

Type de la couverture

toit à longs pans, toit en pavillon, appentis

Source de l'énergie

énergie hydraulique, produite sur place, roue hydraulique verticale, énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire description

Site enserré dans un enclos en schiste couvert de tuile mécanique. Le moulin est composé de trois corps de bâtiment alignés, dont celui du milieu, destiné à accueillir la roue hydraulique, surplombe la rivière. Ce bâtiment d'eau se compose de structures porteuses métalliques apparentes avec brique en remplissage. L'ensemble s'élève sur trois étages carrés et un étage de comble. D'une composition symétrique avec fenêtres en plein cintre, les bâtiments des extrémités présentent, au centre, un léger avant-corps surmonté chacun d'un fronton triangulaire. Les entrepôts, en rez-de-chaussée, sont construits en essentage de tôle. Le logis patronal, entièrement enduit, est à deux étages carrés et un étage de comble couvert d'un toit en pavillon en ardoise à terrasse faîtière.

Typologie

minoterie dite à l'américaine de plan allongé comptant au moins deux étages carrés (type D1)

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1998

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel