tannerie Renaudet, puis Ménardais

Désignation

Dénomination

tannerie

Titre courant

tannerie Renaudet, puis Ménardais

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Bain-de-Bretagne

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Bain-de-Bretagne

Lieu-dit

le Pont-Catel

Référence cadastrale

1983 YN 270, 273 à 275

Milieu d'implantation

en écart

Cours d'eau

ruisseau de Gravot

Parties non étud

atelier de fabrication, séchoir à peaux

Historique

Datation des campagnes principales de construction

1er quart 20e siècle

Datation en années

1917, 1921, 1922

Justification de la datation

daté par source, daté par tradition orale, daté par travaux historiques

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Tannerie Ménardais fondée en 1878 selon un en-tête de facture des années 1930. Toutefois, il semblerait que cet établissement succède à la tannerie Renaudet, mentionnée en 1837 sur le cadastre napoléonien. Les Ménardais, deuxième famille la plus importante de tanneurs de la concentration bainaise, ne deviennent propriétaires des lieux que vers 1914-1915. Très rapidement, dès 1917, 1921 et 1922, ils font construire de nouveaux bâtiments sur la parcelle voisine. En 1919, la famille Ménardais devient acquéreur de la proche tannerie Dorel dont elle se libérera plus tard afin de se concentrer sur son site initial pour un meilleur développement. En 1934, un rapport sur la situation des tanneries en Ille-et-Vilaine indique que l'établissement fonctionne toujours. La date de cessation d'activité est inconnue. Aujourd'hui, le site se partage entre deux activités. Une partie est spécialisée dans le "gros" des peaux : la société Tinguy Ménardais, et une seconde partie est occupée par l'entrepôt d'une coopérative agricole. En 1911, mention d'une chaudière à vapeur provenant du constructeur Berendorff fils. Elle présente une forme horizontale tubulaire à retour de flamme, une capacité de 1, 375 m3, une surface de chauffe de 11, 19 m2 et est timbrée à 6 kg. A la fin du XIXe siècle, la tannerie Ménardais emploie huit ouvriers dont deux femmes.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

schiste, moellon, béton, parpaing de béton

Matériau de la couverture

ardoise, métal en couverture, tôle ondulée

Vaisseau et étage

étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Type de la couverture

toit à longs pans

Source de l'énergie

énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire description

Site très remanié dont il ne subsiste que quelques traces originelles. L'ensemble des bâtiments toujours en place, a été soit enduit, soit couvert de tôle ondulée ou flanqué d'annexes construites en parpaing de béton. Il en est ainsi de l'ancien magasin à écorce et d'un ancien séchoir. L'atelier de fabrication, en rez-de-chaussée, est en schiste, couvert d'un toit à longs pans en tôle ondulée. Aujourd'hui, il est utilisé par la société Tinguy Ménardais. Le bâtiment occupé par la coopérative agricole, à un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré, enduit, à six travées, et couvert d'un toit à longs pans, n'a conservé partiellement que le niveau de soubassement en schiste d'origine.

Etat de conservation

établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1998

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel

Dossier adresse

<a HREF=javascript:AffUrl('http://www4.culture.fr/patrimoines/patrimoine_architectural_et_mobilier/sribzh/main.xsp?execute=show_document&id=MERIMEEIA35000454')><IMG SRC=/documentation/icones/FolderGreen.gif border=0></a>