Moulin à ressence

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Moulin à ressence

Titre courant

Moulin à ressence

Localisation

Localisation

Corse ; Haute-Corse (2B) ; Tomino

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Capobianco

Lieu-dit

Sorbello

Références cadastrales

1862 F 707, 711, 712, 2013 F 252, 253, 531

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Sorbello (le)

Partie constituante non étudiée

Logement, bassin de décantation, bief de dérivation

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 18e siècle 19e siècle (?)

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Vabre François, commandant de batterie (propriétaire), Vanni Valentino, bucheron (propriétaire), Novella Joseph, négociant (propriétaire)

Description historique

Ce moulin à ressence, ne figurant pas sur le Plan Terrier dressé en 1770, est datable de la fin du XVIIIe siècle ou du début du XIXe siècle. Entre 1823 et 1827, Joseph Novella, marchand d'huile originaire de Gênes, achète la totalité du moulin de Sorbello à François Vabre, commandant de batterie, et à Valentino Vanni, bucheron originaire de Pise (A. D. Haute-Corse - 3 Q 20/42 - Fonds de l'enregistrement). Ce bâtiment, compris dans la seconde classe des "ateliers insalubres incommodes ou dangereux", fit l'objet d'un grand nombre de plaintes déposées par les habitants de Tomino. Entre 1838 et 1843, plusieurs enquêtes sont menées et différents avis sont donnés, émanant de la préfecture, de la mairie et de l'ingénieur des Ponts et Chaussées. Ainsi, en 1844, le propriétaire est dans l'obligation de réaliser des travaux d'aménagement (notamment avec la construction de trois bassins d'épuration supplémentaires et d'un canal suspendu franchissant le ruisseau) afin de purifier les eaux grasses rejetées dans le cours d'eau (A. D. Corse-du-Sud 7 S 117). En 1866, le moulin est exploité par Jacques Bastiani, puis, en 1875, par Sylvestre Casanova. Son activité cesse vers 1885. A cette date, le bâtiment est signalé en chômage et appartient toujours à la famille Novella (A. D. Corse-du-Sud - 6 M 1036 - Carnet des établissements industriels de la commune de Tomino).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon

Matériaux de la couverture

Schiste en couverture

Description de l'élévation intérieure

Rez-de-chaussée, 1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, roue hydraulique verticale

Commentaire descriptif de l'édifice

Ce moulin de plan centré était originellement couvert d'un toit à longs pans, en dalles de schiste. Le bief de dérivation ainsi que la roue hydraulique verticale en bois, aménagée sur l'élévation Sud-Ouest, ont disparu. Le rez-de-chaussée abrite le broyeur, à cuve maçonnée et meule sur champ, et un bassin de lavage des noyaux d'olives. L'étage, desservi vraisemblablement par une échelle de meunier, était réservé au logement. Ce bâtiment disposait de dix bassins de décantation extérieurs (ou cuveaux), signalés sur l'ancien cadastre, aujourd'hui à l'état de vestiges. D'après une description de 1866 (A. D. Corse-du-Sud 6 M 1036), ce moulin "est construit sur un ruisseau presqu'à sec pendant l'été. Le volume d'eau est de 40 à 50 litres par seconde pendant 7 à 8 mois de l'année. La chute est de 3 mètres, une roue hydraulique de près de 3 mètres de diamètre met en activité une paire de meules. La force motrice est de 5 à 6 chevaux. Ce moulin est en maçonnerie et occupe une superficie de 20 à 22 m², il forme un rez-de-chaussée d'une pièce et un étage avec une autre pièce. Au rez-de-chaussée, se trouvent les meules, les roues d'engrenage, la presse à bras, cuves, chaudières, le premier étage sert d'habitation et de magasin".

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ciavatti Jean-Charles, Nigaglioni Michel-Edouard, Liccia Jean-Christophe, Thévenin Mireille, Fideli Marie-Antoinette

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Collectivité Territoriale de Corse - Direction du Patrimoine - Service de l'Inventaire du Patrimoine Villa Ripert - 1, cours Général Leclerc - 20000 Ajaccio - 04.95.10.98.22/04.95.10.98.23

1/7
moulin à ressence
moulin à ressence
© Collectivité Territoriale de Corse
Voir la notice image