Église paroissiale Sainte-Marie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Marie

Titre courant

Église paroissiale Sainte-Marie

Localisation

Localisation

Corse ; Corse-du-Sud (2A) ; Rezza ; Diceppo

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cruzini-Cinarca

Adresse de l'édifice

Diceppo

Références cadastrales

1852 A 467, 1986 A 340

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 18e siècle (?), 1ère moitié 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1891

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

Eglise figurant sur le Plan Terrier dressé en 1785, pouvant dater du troisième quart du 18e siècle comme le suggère la présence d'une cloche datée de 1773. En 1802, l'église a besoin de réparations. Un devis de 2660 francs est établi par Giuseppe Decimo. Il comprend notamment "l'achèvement de trois chapelles commencées et restées imparfaites" (A.D.2A : 4 V 13). L'état des églises dressé en 1827 précise que l'édifice est trop petit et a besoin d'être agrandi. En août 1833 un secours de 100 francs est accordé pour la construction d'un autel (A.D.2A : 4 V 6). En 1846, "l'église est en assez bon état d'entretien" mais "il manque beaucoup de choses nécessaires au besoin du culte". En outre, "elle aurait besoin d'être prolongée devant de 5 mètres pour la mettre en proportion", dépense évaluée à 2000 francs (A.D.2A : 4 V 7). D'après les renseignements établis le 12 mai 1905 par le desservant Patacchini (Archives diocésaines) , le choeur et le clocher auraient été construits en 1891 sur un terrain cédé par la famille Cerati Dominique-André. La dépense de 12000 francs aurait été "supportée par la fabrique et la population qui y a contribué pour une large part en nature et en argent". Le chantier semble interrompu peu après par faute de ressources supplémentaires de la fabrique. Le 28 novembre 1901, le conseil municipal décide d'affecter le produit des coupes de la forêt d'Aramine à la reconstruction de l'église paroissiale déjà commencée (sic) (A.D.2A : 2 O 259/2). Les travaux de gros-oeuvre ont vraisemblablement été achevés au cours des années 1920. En effet, en octobre 1929 le devis de construction du maître-autel est établi par le marbrier Marius Ligas pour la somme de 9000 francs, approuvé en janvier 1930 par la préfecture, et le 25 juillet 1930 Antoine-Mathieu Capolini s'engage envers la commune à réaliser le carrelage du choeur et de la nef pour la même somme (A.D.2A : 2 O 259/2).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse mécanique

Typologie de plan

Plan allongé

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente, voûte en berceau, à lunettes

Typologie de couverture

Appentis, toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice de plan allongé, à chevet plat, formé d'une nef unique à vaisseau et à chapelles latérales couverts d'une charpente en bois apparente. Choeur voûté en berceau à lunettes. Présence d'une tour-clocher à la chambre des cloches à baies libres cintrées, sommée d'un pyramidion.

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM2A003057, IM2A003058, IM2A003055, IM2A003059, IM2A003054, IM2A003053, IM2A003056, IM2A003040, IM2A003049

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2009

Date de rédaction de la notice

2009

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bernard Guillaume, Fideli Marie-Antoinette

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Collectivité Territoriale de Corse - Direction du Patrimoine - Service de l'Inventaire du Patrimoine
Villa Ripert - 1, cours Général Leclerc - 20000 Ajaccio - 04.95.10.98.22/04.95.10.98.23