prison

Désignation

Dénomination

prison

Destinations successives et actuelle

logement

Titre courant

prison

Localisation

Localisation

Bretagne 29 Quimperlé

Aire d'étude

Quimperlé

Adresse

Brémond d'Ars (rue) 17

Référence cadastrale

1981 AR 272

Milieu d'implantation

en ville

Historique

Datation des campagnes principales de construction

1er quart 18e siècle

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Suites aux ordonnances royales de la fin du 17e siècle, la prison de Quimperlé a été bâtie à côté du tribunal, également maison commune, en place depuis 1683. Un premier projet, encore inspiré de l´architecture des donjons, date de 1702 et prévoit un édifice de plan massé flanqué d´une tourelle d´escalier. Il sera délaissé au profit d´un second projet, sans doute contemporain ou légèrement plus tardif, qui a été effectivement réalisé. Le bâtiment existe en 1710 et n´a connu que peu de modifications structurelles mis à part l'agrandissement de certaines baies et le percement d´une ouverture en façade. Faisant depuis 1856 partie des cinq prisons civiles du Finistère situées chacune dans un chef-lieu d´arrondissement, elle remplit ses fonctions carcérales jusqu´en 1934. Devenu propriété privée, le bâtiment est aujourd´hui divisé en plusieurs appartements.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

schiste, granite, moellon, enduit

Matériau de la couverture

ardoise

Vaisseau et étage

2 étages carrés

Type et nature du couvrement

voûte en berceau

Parti d’élévation extérieure

élévation à travées

Type de la couverture

croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

escalier dans-oeuvre, escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie, en charpente

Commentaire description

Edifice de plan massé à trois pièces par niveau. Le sol de la cage d´escalier conserve un sol en dalles de granite. Le vantail de la porte latérale sud est d´origine. L´escalier de distribution dans oeuvre tournant est en pierre entre le rez-de-chaussée et le premier étage, en bois à balustres en poire entre les niveaux supérieurs. Le projet du début du 18e siècle désigne les fonctions des espaces : deux cachots voûtés en berceau et chambre criminelle au rez-de-chaussée, chapelle et chambre civile au premier étage, chambre des femmes au second étage. Le plan du début du 19e siècle fait état de l´usage du bâtiment à cette époque : cachots et logement du concierge au rez-de-chaussée, chapelle et chambres, une pour les hommes une pour les femmes, au premier étage, trois chambres dont deux pour hommes et une pour femmes au second étage. Les chambres sont pourvues de cheminées et, suivant leur taille, d´une ou de deux fenêtres, à l´origine munies de grilles.

Etat de conservation

désaffecté, restauré

Protection

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Observations

La présence de la justice se traduit par la construction de prisons, souvent placées, comme ici, au coeur de la ville et communiquant avec l´ancien auditoire. En Finistère, seules Quimperlé et Guerlesquin conservent encore des monuments liés à l´appareil judiciaire de l´Ancien Régime. A ce titre, cette prison, bien documentée, représente un intérêt majeur.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2001

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Douard Christel

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel