Ville

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ville

Titre courant

Ville

Localisation

Localisation

Normandie ; Eure (27) ; Quillebeuf-sur-Seine

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Quillebeuf-sur-Seine

Partie constituante non étudiée

Port, fortification d'agglomération, couvent

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Antiquité, Haut Moyen Age, 12e siècle, 1er quart 17e siècle, 18e siècle

Description historique

Des fragments de tuiles et poteries découverts en bord de Seine attestent l'existence d'un établissement gallo-romain sur le site de Quillebeuf. Le territoire de Quillebeuf avec le patronage de l'église est donné vers 930 à l'abbaye de Jumièges par Guillaume Longue-Epée. Le port est attesté au 12ème siècle. En 1238, Quillebeuf est le siège d'une prévôté appartenant à l'abbaye de Jumièges. En 1460, les habitants de Quillebeuf sont exemptés de coutumes, taillés, corvées etc..., moyennant 7 livres tournois le jour de Pâques, et à charge d'assurer le transport du ravitaillement des villes de Honfleur et Caudebec. En outre Charles VII leur accorde un siège d'amirauté. L'importance militaire de Quillebeuf ne survient qu'au moment des guerres de Religion. Henri IV en fait une place de guerre et entreprend d'y faire construire des fortifications. Elles ne sont pas encore achevées en 1592, date où le duc de Mayenne essaie de s'emparer de Quillebeuf. En 1596, en récompense de la fidélité de la ville, Henri IV permet de changer le nom de Quillebeuf en Henricarville, et lui accorde confirmation des franchises et privilèges. Une maison construite sur les remparts, dite maison royale, aujourd'hui disparue conservait le souvenir de cet attachement en 1612. Marie de Médicis ordonne la destruction des fortifications, renforcées en 1616 par Concini, lorsqu'il reçoit le gouvernement de Normandie, mais laissées inachevées après sa mort. Pendant la Fronde, la ville est prise et pillée par le comte d'Harcourt. Au début du 18ème siècle, la ville comprenait 260 feux, soit environ un millier d'habitants. En 1740, les soeurs de la Providence de Rouen y établissent un couvent. En 1879, Quillebeuf comptait 1372 habitants, un bureau de bienfaisance, des écoles, une compagnie de sapeurs pompiers, un bureau de télégraphe. La ville vivait de la marine, du monopole du pilotage en Seine et de la pêche. Elle est passée de 1245 habitants en 1968 à 1100 en 1972. Elle comptait au recensement de 1990 1055 habitants. La ville est divisée en quatre quartiers, le quartier de l'Eglise au nord, le quartier Henri IV en bordure de Seine, le quartier Marquis d'Ancre à l'emplacement de l'ancienne citadelle, et le nouveau quartier pavillonnaire Théophile _Feret au sud

Protection et label

Précision sur la protection de l'édifice

1967 : abords du pont de Tancarville ; 1977 : site Urbain

Typologie de la zone de protection

1967 : site inscrit ; 1977 : site inscrit

Intérêt de l'édifice

À signaler

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1981

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Etienne Claire

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire
2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80