Couvent de Cordeliers Saint-Eloi

Désignation

Dénomination de l'édifice

Couvent

Genre du destinataire

De cordeliers

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Eloi

Titre courant

Couvent de Cordeliers Saint-Eloi

Localisation

Localisation

Normandie ; Eure (27) ; Vernon ; ancienne rue des Cordeliers

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vernon

Canton

Vernon Nord

Lieu-dit

Intra muros

Adresse de l'édifice

Cordeliers (ancienne rue des)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle (détruit)

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Fondé par Saint Louis en 1248 et dédié à Saint Eloi dans un domaine attenant au château. Les religieux, frères mineurs (Franciscains) , initialement établis dans la maison voisine dite du Maître des Sarcophages, agrandirent le domaine grâce à des donations, notamment royales, et construisirent une église. L'ensemble monastique était situé entre la rue des Cordeliers (disparue au 19e siècle) et les murs d'enceinte de la ville. Le roi Louis IX assista à plusieurs reprises à des offices. L'église contenait plusieurs tombeaux de personnages célèbres : celui de Marguerite de Navarre, décédée à Vernon en 1314 ; celui de Marguerite de Bourgogne, femme de Louis Le Hutin, assassinée à Château-Gaillard en 1315 ; celui de François Montmorency-Hallot, gouverneur de la ville, et sa femme ; le coeur de Marie Maignart (monument dans la collégiale) y était également conservé. En 1401, le comte de Tancarville fait construire dans l'église une grande chapelle. En 1570 s'y tint une réunion de tous les Cordeliers de France. La réforme fut introduite dans le couvent en 1614 et en 1618, des religieux allaient fonder le couvent des Pénitents à côté de l'église de Vernonnet. L'établissement est fermé en 1792 et transformé l'année suivante en atelier pour la fabrication du salpêtre. Les bâtiments sont acquis par M. Riquier, manufacturier ; les derniers vestiges du couvent disparurent en 1869 lors du tracé de la rue d'Albuféra. L'emplacement correspond à l'actuelle rue Ricquier.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire (?)

Typologie de plan

Plan allongé

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Église de plan allongé ; bâtiments monastiques de plan allongé formant un U ; jardin

État de conservation (normalisé)

Détruit

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1995

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bocard Hélène

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire 2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80