Léproserie ; prieuré ; ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maladrerie ; prieuré ; ferme

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Léproserie

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Lazare

Appelation d'usage

Léproserie Saint-Lazare ; Ferme Saint-Lazare

Titre courant

Léproserie ; prieuré ; ferme

Localisation

Localisation

Normandie ; Eure (27) ; Vernon ; rue Saint-Lazare ; rue des Soupirs ; rue Ambroise Bully ; avenue des Capucins ; rue Paul Doumer ; rue Adolphe Vard

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vernon

Canton

Vernon Nord

Lieu-dit

Saint-Lazare

Adresse de l'édifice

Saint-Lazare (rue) ; Soupirs (rue des) ; Ambroise Bully (rue) ; Capucins (avenue des) ; Paul Doumer (rue) ; Adolphe Vard (rue)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle ; 17e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Léproserie établie au 12e siècle à frais communs, par les communes de Vernon, La Chapelle-Genevray, Mercey, Saint-Etienne-sous-Bailleul, Saint-Just, Saint-Marcel, Saint-Pierre d'Autils sur un terrain correspondant approximativement au quadrilatère formé par les rues Saint-Lazare, des Soupirs, Ambroise Bully, avenue des Capucins (existence attestée à la fin du 12e siècle par un acte de l'abbaye de Montebourg). Un calvaire, situé au carrefour des rues du Point-du-Jour et Saint-Lazare, nommé Croix de Saint-Lazare ou de Saint-Ladre, en évoque le souvenir. Au 13e siècle, le prieuré Saint-Lazare possédait à Tilly et Vernon des propriétés constituant le fief de Saint-Lazare. Les revenus en étaient administrés par deux bourgeois de Vernon élus par les habitants En 1606, les biens de la léproserie furent attribués au Collège de Vernon nouvellement institué. Le domaine de la "Ferme Saint-Lazare" était constitué de plusieurs maisons, dépendances, colombier, jardins et terres labourables (Meyer). En 1674, le site perdit sa fonction de maladrerie. En 1784, le domaine fut mis en adjudication à M. Levé, avocat au Parlement, ancien échevin de la Ville de Paris. Au 18e siècle ou au début du siècle suivant, le château Saint-Lazare fut construit sur une partie du terrain, à partir d'un corps de logis de la ferme (?) D'après Edmond Meyer, la chapelle du prieuré était encore debout en 1875.

Description

État de conservation (normalisé)

Détruit

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bocard Hélène

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire 2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80