Maison de négociant

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Genre du destinataire

De négociant

Appelation d'usage

Grojean Frères, puis Grojean Emile, puis Veuve Emile Grojean, puis Henri Grojean et fils, puis Grojean Gérard, puis S.A.R.L. Gérard Grojean

Titre courant

Maison de négociant

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Doubs (25) ; Rougemont ; 27, 29 Grande Rue

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rougemont

Adresse de l'édifice

Grande Rue () 27, 29

Références cadastrales

2009 AL 543, 545, 546, 547, 549

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Vers 1870 deux frères, Emile et Louis Grojean, créent sous le nom Grojean Frères, un entrepôt de "Bières, limonades, sirops, liqueurs et spiritueux" situé Grande Rue (AL 543 appelée la "vieille maison"). Vers 1905, 1910 une seconde maison est construite en vis-à-vis (AL 549 appelée "la nouvelle maison"). Les deux frères se séparent après la Première Guerre mondiale. Louis Grojean fonde alors un magasin de commerce identique à Baume-les-Dames. A Rougemont, l'entrepôt porte le nom "Grojean Emile". Après son décès en 1921, sa veuve poursuit l'activité sous le nom "Veuve Emile Grojean" jusqu'en 1964. Les clients, privés et professionnels (cafetiers principalement), se situent dans un rayon d'une vingtaine de kilomètres autour de Rougemont (Montbozon, Loulans, Avillers, Cendrey, ...). L'entreprise diversifie ses activités en fonction des saisons : l'hiver vente et livraison de charbon, puis de fuel à partir de 1952, 1953 ; l'été vente et livraison de bière. Puis l'entreprise se poursuit succesivement avec son fils Henri et son petit-fils Gérard ("Henri Grojean et fils"), puis "Grojean Gérard" (1977-1990), puis S.A.R.L. Gérard Grojean (1990-200). En 1983 d'importants travaux sont effectués : destruction du mur d'enclos, en même temps que le mur de fortification (IA25000872), d'une remise (AL 546) et de l'ancienne grange (AL 547 ou "grangerie") qui, au début du siècle, abrite le foin et les chevaux nécessaires au transport des marchandises. Grange et remise sont remplacées par des constructions en parpaing de béton et couvertes de ciment. En 1988 un garage est construit, en incluant la parcelle 493, à la place d'une remise en bois couverte d'un toit à deux pans et tuiles mécaniques. Subissant la concurrence des premières supérettes (Les Docks, le Economiques, la Comtoise), puis par les grandes surfaces (Casino), l'activité de l'entreprise décline à la fin de la décennie 1960. Elle arrête définitivement le 1er juin 2000. Un caviste de Cuse reprend l'affaire sous le nom de "cave Jacquot" jusqu'en 2008. L'ensemble est alors vendu à 4 propriétaires dont Damideaux qui poursuit l'activité de négoce (AL 547) sous le nom "La cave rubrimontaine".

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit, parpaing de béton

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, ciment en couverture

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, demi-croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Dans un premier temps l'entreprise de négoce occupe deux bâtiments parallèles séparés par une cour fermée par un mur d'enclos. Le rez-de-chaussée du 1er bâtiment (AL 543) abrite les bureaux, la cave à liqueurs et l'entrée du logis composé de 6 pièces sur deux niveaux et un petit atelier de réparation pour les tonneaux. L'entrée de la cave à liqueurs et celle du logis sont abritées par une verrière dont les montants sont en fonte. Le bâtiment situé à l'opposé (AL 549) se signale par un perron servant de quai de déchargement pour les fûts de bière et de limonade. Ces fûts d'une contenance de 200 litres sont entreposés dans la cave. De la longueur du bâtiment, elle est couverte d'un plafond. La mise en bouteille s'effectue au rez-de-chaussée. Un second logis occupe le 1er étage. L'ensemble des bâtiments est construit en moellons calcaires enduits. Les toits à longs pans et demi-croupes sont couverts de tuiles mécaniques.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Hamelin Liliane, Jacques Christophe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine
8, avenue Denfert-Rochereau 25000 Besançon - 03.63.64.20.00

1/14
brasserie Grojean
brasserie Grojean
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image