Lavoir de Rougemontot

Désignation

Dénomination de l'édifice

Lavoir

Appelation d'usage

De Rougemontot

Titre courant

Lavoir de Rougemontot

Localisation

Localisation

Franche-Comté ; Doubs (25) ; Rougemont ; rue des Juifs

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rougemont

Adresse de l'édifice

Juifs (rue des)

Références cadastrales

2009 AK 128

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1874

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Perrin (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Dans le troisième tiers du XIXe siècle, le lavoir de Rougemontot étant en ruine et trop exigu, l'architecte Perrin, de Baume-les-Dames, est chargé de sa reconstruction. Il dresse un premier devis, le 28 décembre 1872, adopté par la municipalité le 5 janvier de l'année suivante. L'édifice doit permettre à dix-huit ou vingt laveuses de pouvoir travailler. Initialement prévu pour laver à genoux (à cause de la nature du sous-sol), il a été découvert lors des travaux, que le bassin pouvait être réalisé plus profondément, et le lavoir a donc été réalisé pour le lavage debout. Cette modification au projet initial apparaît dans un devis supplémentaire (du 23 octobre 1873) voté le 1er décembre de la même année. Enfin, la réception provisoire des travaux a lieu le 30 avril 1874. L'édifice se compose alors de deux parties distinctes situées de part et d'autre de la rue : un puisard et un lavoir proprement dit. Le puisard adopte un plan carré et un vocabulaire architectural volontairement antiquisant par sa façade à baie rectangulaire percée à cru supportant une forme schématique d'entablement, le tout couronné d'un large fronton curviligne orné d'un motif cylindrique. En face de cet édicule, auquel il est relié par une conduite en fonte, se trouve le lavoir couvert. Ce dernier, de plan rectangulaire, est parallèle à la rue des Juifs. Il est construit en moellons avec parement piqué, et en pierre de taille pour les angles traités en bossage, les piles de support, les allèges et les margelles du bassin. Sur ses deux longueurs, sont ouvertes trois importantes baies rectangulaires qui viennent rythmer la composition alors que les pignons restent aveugles. La couverture à croupes est en zinc sur charpente légère sans fermes et plancheage en sapin. Un portillon en métal permet l'accès au bassin, grande surface rectangulaire divisée en un rinçoir et un grand lavoir. Un canal de décharge à ciel ouvert permet aux eaux usées de se déverser dans le ruisseau le Drigeon. Actuellement, l'édifice est fortement altéré : le toit est en tuiles mécaniques et sa forme est modifiée, les baies postérieures sont bouchées, celles donnant sur la rue ont leurs dimensions agrandies ou diminuées, elles sont garnies de chassis vitrés et leurs linteaux sont désormais en bois, et le lavoir et son rinçoir n'existent plus.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à deux pans, croupe

État de conservation (normalisé)

Remanié

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Hamelin Liliane, Jacques Christophe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 8, avenue Denfert-Rochereau 25000 Besançon - 03.63.64.20.00

1/6
lavoir de Rougemontot
lavoir de Rougemontot
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, 2010
Voir la notice image