Hôtel Barbier

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Appelation d'usage

Hôtel Barbier ; Ecole Sainte-Ursule

Destination actuelle de l'édifice

École

Titre courant

Hôtel Barbier

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Doubs (25) ; Besançon ; 11 rue Pasteur

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Besançon centre

Canton

Besançon centre ville

Lieu-dit

Sainte-Ursule (îlot)

Adresse de l'édifice

Pasteur (rue) 11

Références cadastrales

1833 K2 347, 348, 1974 AB 87

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Logement, jardin, cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 14e siècle (?), limite 17e siècle 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

16e siècle, 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'édifice, de construction hétérogène, fait partie des quelques dizaines de maisons bisontines bâties en pierre au Moyen Age. Subsistent le gros oeuvre du logis principal sous lequel est située une cave voûtée d'arêtes avec des arcs doubleaux retombant sur deux rangées de colonnes à chapiteaux octogonaux, le tout étant peut-être datable de la 1ère moitié du 14e siècle. L'ensemble des ouvertures de ce logis ont été refaites dans la 2e moitié du 16e siècle, à l'exception d'une baie plus ancienne (15e siècle ?) au premier étage de la façade située rue d'Anvers. Celle-ci possède un encadrement en grès rouge, matériau totalement inusité dans la construction bisontine. Ce logis a été surélevé d'un étage au 19e siècle. L'aile située le long de la rue Pasteur a sans doute été reconstruite à la fin du 17e ou au début du 18e siècle, en même temps que l'escalier d'honneur se trouvant à l'intérieur. Le bâtiment, situé au fond et à gauche de l'ancien jardin, comprenait, en 1794, une partie habitation à deux étages, des remises et des bûchers. Il a été également surélevé d'un étage au 19e siècle. En 1842, la demeure appartenait à un certain Barbier, greffier au tribunal de Première Instance, et auparavant à la famille Marin, émigrée durant la Révolution. Les ursulines s'installent dans cette demeure en 1877 (à la place du pensionnat Bouilly créé à une date indéterminée du 19e siècle) pour y fonder le pensionnat des Dames de Sainte-Ursule, comme le rappelle une plaque en marbre située au-dessus du portail d'entrée. La congrégation a fait construire, dans les années 1930, le bâtiment en pierre de taille dans le prolongement de l'ancien logis principal. Après le départ du collège et de l'école primaire Sainte-Ursule, au début du 21e siècle, l'édifice a été entièrement réhabilité pour le transformer en immeuble d'habitation.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile plate, ardoise, zinc en couverture

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes, voûte en berceau

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

L'hôtel est constitué d'un logis principal, à trois étages carrés et un de comble, bâti à l'angle des rues Pasteur et d'Anvers. Il est construit sur une cave voûtée d'arêtes avec des arcs doubleaux soutenus par deux rangées de colonnes à chapiteaux octogonaux. Dans le bâtiment situé le long de la rue Pasteur, à un étage carré et un de comble, se trouve l'escalier d'honneur à droite duquel figure le passage cocher. Dans l'ancien jardin, séparé de la cour par une grille, et comprenant une entrée secondaire donnant rue d'Anvers, est situé un autre logis à trois étages carrés. Les bâtiments sont en moellon enduit, à l'exception de celui faisant suite au logis principal, situé rue d'Anvers, qui est en moellon.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ove, tête

Description de l'iconographie

Des oves soulignent l'encadrement en plein cintre d'une porte donnant sur la cour, deux têtes de profil en décorent l'entablement.

Commentaires d'usage régional

Hôtel sur rue

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Sous-sol ; escalier ; porte

Observations concernant la protection de l'édifice

Les éléments les plus remarquables de cet hôtel de datation hétérogène sont le gros oeuvre du logis principal et sa cave probablement de la 1ère moitié du 14e siècle, l'escalier d'honneur avec sa rampe en ferronnerie de la fin du 17e siècle ou du début du 18e siècle et une porte donnant sur cour, de la 2e moitié du 16e siècle, décorée d'oves et de deux têtes de profil.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

2008

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Roussel Christiane

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (demeures bisontines)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine
4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.63.64.20.00

1/43
hôtel Barbier
hôtel Barbier
© Inventaire général, ADAGP, 2010
Voir la notice image