Immeuble

Désignation

Dénomination de l'édifice

Immeuble

Titre courant

Immeuble

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Doubs (25) ; Besançon ; 15 rue Pasteur

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Besançon centre

Canton

Besançon centre ville

Lieu-dit

Emskerque (îlot d')

Adresse de l'édifice

Pasteur (rue) 15

Références cadastrales

1833 K2 344, 345, 1974 AB 85

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Logement, boutique, cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

17e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'édifice actuel a été bâti sur une grande parcelle traversante, entre la rue Pasteur et la rue Jean-Jacques Rousseau, qui constituait sous l'ancien Régime le jardin et le verger du couvent des ursulines. L'ensemble intégrait aussi une petite maison, située contre l'église des religieuses dans l'actuelle rue Pasteur, ne comprenant qu'une boutique sur rue créée en 1770, avec une chambre sur cour à l'arrière, deux à l'étage, une mansarde et un grenier. De cette petite maison ne reste vraisemblablement que l'escalier rampe sur rampe en maçonnerie datable du 17e siècle. A son emplacement a été bâti dans le courant du 19e siècle un grand logis principal sur rue en annexant sans doute, par regroupement parcellaire, une ou deux autres maisons voisines. Dans la 2e moitié du 19e siècle, ont été construits les deux logis secondaires situés de part et d'autre de la cour. Celui situé en fond de cour, appuyé contre l'ancien mur d'enclos du verger des religieuses, a été créé au milieu du 19e siècle à partir d'un ancien hangar transformé en habitation. Dès l'origine, l'élévation antérieure sur cour était faite d'un essentage de bois. L'impossibilité d'ouvrir des fenêtres dans le mur de clôture sur rue et d'exhauser le bâtiment, réitérée par l'architecte de la ville Alphonse Delacroix lors d'une requête en voirie du 9 octobre 1862, a été respectée jusqu'à aujourd'hui.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon, enduit, bois, essentage de planches

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, tuile plate, zinc en couverture

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 3 étages carrés, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente, escalier de distribution extérieur : escalier tournant à retours avec jour, cage ouverte, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

L'immeuble, situé sur une parcelle traversante de grande taille, est constitué d'un logis principal, à deux étages carrés et un de comble sur rue et de trois étages sur cour. Il est distribué par un escalier dans-oeuvre, rampe sur rampe, en maçonnerie. Des galeries de liaison superposées partant de celui-ci permettent d'accéder à un grand logis secondaire à trois étages carrés et un de comble, situé à gauche de la cour. Ce dernier est doté d'un escalier principal dans-oeuvre tournant à retours avec jour et d'un escalier secondaire à cage ouverte situé à l'extrémité droite du bâtiment. A droite de la cour est situé un autre logis secondaire à trois étages distribué par un escalier à cage ouverte situé à sa droite. Au fond de la parcelle, le long de la rue Jean-Jacques Rousseau, se trouve un autre logis à deux étages carrés à droite duquel est située l'entrée secondaire de l'édifice. Tous les bâtiments sont en moellon enduit à l'exception de l'élévation antérieure du logis principal et de la partie centrale du logis secondaire gauche qui sont en pierre de taille, l'élévation antérieure du logis en fond de cour étant en essentage de planches.

Commentaires d'usage régional

Immeuble populaire

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Escalier

Observations concernant la protection de l'édifice

L'élément le plus intéressant de cet édifice, outre la mémoire conservée des anciens jardin et verger du couvent des ursulines, est constitué par l'escalier en maçonnerie du 17e siècle duquel se détachent des galeries de liaison en pan de bois décorées de motifs géométriques peints.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

2008

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Roussel Christiane

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (demeures bisontines)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine
4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.63.64.20.00

1/24
immeuble
immeuble
© Inventaire général, ADAGP, 2010
Voir la notice image