Manoir dit repaire noble de la Jalerie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Manoir

Appelation d'usage

Repaire noble de la Jalerie

Titre courant

Manoir dit repaire noble de la Jalerie

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Dordogne (24) ; Vanxains

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Val de Dronne

Canton

Ribérac

Lieu-dit

La Jalerie

Références cadastrales

1819 I1 919, 1989 ZH 9

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Grange, pigeonnier, puits, remise agricole, séchoir, étable

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 16e siècle, 4e quart 18e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1580, 1582, 1793, 1940

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1561, Messire François Achard de Joumard hérite des terres de la Jalerie où il n'existe alors qu'une ferme. Le "repaire noble" de la jalerie est construit sous son initiative, probablement entre 1580 et 1582. A partir de 1583 la famille Bouchard des Plassons succède à la famille Achard de Joumard en devenant propriétaire jusqu'en 1768. Le 2 février 1768 le repaire et le domaine de la Jalerie sont rachetés par Germain Chateignier. Il exploitera le domaine sans entretenir les bâtiments. En mourrant endetté en 1793, ses biens seront saisis au profit des héritiers du marquis de Lostanges. La Jalerie, dans un état de ruine, revient à la famille du Bois du Bais. César du Bois entreprendra de grands travaux de restauration ; il en profitera pour faire agrandir les fenêtres de la façade Nord et la cave qui se verra agrémentée de trois ouvertures en forme de meurtrière. Les "prix faits" de l'époque permettent d'identifier les communs de La Jalerie agencés en cour fermée : un colombier, poulailler, toits à cochons, four à pain, chai, local pour le bois et grenier, buanderie, portail ouvert au midi, une écurie et une grange. Dans le logis il n'existe pas d'escalier et il faut se contenter d'une échelle. Depuis 1908, la Jalerie appartient à la famille de Monts de Savasse. Des travaux d'entretien et de confort sont couramment mis en oeuvre à partir de 1940.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, enduit, moellon, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile creuse mécanique, tuile plate

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, en rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Croupe, toit en pavillon, toit à deux pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Ensemble de bâtiments construit en cour fermée. L'entrée s'effectue par un porche pigeonnier de plan carré. La maçonnerie, réalisée en moellon et pierre de taille, est enduite. Les toitures à deux pans sont couvertes de tuiles creuses traditionnelles ou mécaniques ; les croupes et les toits en pavillon sont couverts de tuiles plates. Le logis dispose d'un étage de soubassement, d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un comble à surcroît. Les baies sont alignées en travées.

Commentaires d'usage régional

Édifice à plusieurs corps de bâtiment formant cour

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Georges Xavier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37