POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Hôtel

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Titre courant

Hôtel

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Creuse (23) ; Felletin ; 35 Grande Rue

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Felletin (commune)

Adresse de l'édifice

Grande Rue () 35

Références cadastrales

1817 D 439 ; 2003 AM 15

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle (?) ; 14e siècle (?) ; limite 15e siècle 16e siècle ; 17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e moitié 18e siècle ; 19e siècle ; 20e siècle

Auteur de l'édifice

Description historique

Cette demeure, probablement ancien hôtel médiéval dont le gros oeuvre pourrait remonter au 13e ou 14e siècle, a été remaniée au moins par deux fois ; à la fin du 15e ou du début du 16e siècle, ont été percées les deux fenêtres de l'élévation sur rue et au 17e siècle, a été réalisé l'escalier intérieur, à volées droites et mur noyau (escalier remplaçant soit un simple escalier droit en charpente, soit un escalier en vis, situé dans une tour latérale, en demi-hors-oeuvre, démolie pour un gain d'espace). De plus, à une date inconnue, est modifiée la partie haute de la façade antérieure qui se présentait probablement initialement en mur pignon. Des remaniements mineurs ultérieurs, survenus au cours de la 2e moitié du 18e siècle, du 19e siècle et du début 20e siècle, touchèrent ensuite l'aménagement intérieur (pose de lambris de revêtement et de mobilier intégré) et la façade antérieure (modification des couvertures des deux lucarnes, transformation de la fenêtre du premier étage en porte-fenêtre avec adjonction d'un balcon filant sur toute la largeur de la façade ; ce dernier visible sur une carte postale éditée au début du 20e siècle, fut ensuite remplacé par un simple garde-corps en ferronnerie, de la largeur de la porte-fenêtre). En 1817, cette maison appartenait à François Chopineau Tibord. Le rez-de-chaussée, abritant, au début du 20e siècle, une quincaillerie dite le Bazar est aujourd'hui encore dévolu à ce même type de commerce.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile plate ; ardoise

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés ; étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte en berceau

Typologie de couverture

Croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur ; escalier tournant à retours sans jour ; en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette demeure, bâtie sur une cave partielle voûtée en berceau, avec deux étages carrés et étage de comble présente une étroite élévation sur rue, à une seule travée (mur de croupe en façade résultant d'un remaniement de mur pignon) ; contre le rez-de-chaussée est plaquée une devanture de magasin en bois ; les baies des étages offrent une modénature soignée avec ébrasement concave, base prismatique, moulures en fort relief et couronnement en double accolade ; la baie du deuxième étage, comportant en plus un linteau orné d'une double accolade et d'un réseau de nervures entrecroisées, est soulignée au niveau de son allège par un bandeau mouluré qui court sur la largeur de la façade ; la fenêtre du premier étage (transformée en porte-fenêtre) est précédée d'un garde-corps en ferronnerie. L'ensemble de la couverture est en tuiles plates, à l'exception de la croupe antérieure et de ses deux lucarnes recouvertes d'ardoises. Du rez-de-chaussée part un escalier droit en pierre menant à la cave voûtée ; en fond de bâti et au sud-est, est aménagée la cage de l'escalier en maçonnerie, tournant à volées droites avec repos et mur noyau. Les murs de la pièce du premier étage donnant sur la rue sont en partie recouverts d'un lambris de revêtement à motifs chantournés, comportant deux placards latéraux placés de part et d'autre de la cheminée (mur nord) et une armoire à deux corps (mur sud).

Technique du décor des immeubles par nature

Menuiserie

Indexation iconographique normalisée

Fleur, feuille, coquille, volute, laurier, raisin, ruban, pilastre, pot

Description de l'iconographie

Le pourtour du plafond, au-dessus de l'armoire et de la cheminée, est orné d'une grosse coquille et ce motif se retrouve sur le faux dormant du corps inférieur de l'armoire ; une tige avec fleur sculptée orne celui du corps supérieur ; une grosse fleur à pétales sculptée rehausse les panneaux supérieurs des battants du grand placard situé à gauche de la cheminée ; le trumeau de la cheminée comporte deux éléments latéraux verticaux simulant des pilastres couronnés d'un pot à feu ; le manteau en bois de la cheminée porte un décor sculpté central en forme de cartouche qui représente des feuilles de lauriers et des grappes enserrées dans un ruban entrecroisé.

Commentaires d'usage régional

Édifice de type urbain à deux étages carrés, demeure de notable au rez-de-chaussée partiellement résidentiel et commercial

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1964/05/08 : inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Façade sur rue et toiture correspondante (cad. D 439) : inscription par arrêté du 8 mai 1964.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Celer Françoise

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine, Maison de la Région - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Limoges - 27, boulevard de la Corderie - CS 3116 - 87031 Limoges Cedex 1 - 05 55 45 19 00

1/2