Moulins à blé et à foulon, puis à tan, puis moulins à farine dits le Moulin Neuf et la minoterie de Plancoët, actuellement immeubles à logement, rue du Vieux Pont (Plancoët)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé ; moulin à foulon ; moulin à tan ; moulin à farine ; minoterie

Appelation d'usage

Moulins à blé et à foulon, puis à tan, puis moulins à farine dits le Moulin Neuf et la minoterie de Plancoët

Destination actuelle de l'édifice

Immeuble à logements

Titre courant

Moulins à blé et à foulon, puis à tan, puis moulins à farine dits le Moulin Neuf et la minoterie de Plancoët, actuellement immeubles à logement, rue du Vieux Pont (Plancoët)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Côtes-d'Armor (22) ; Plancoët ; rue du Vieux Pont

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Arrondissement de Dinan

Canton

Plancoët

Adresse de l'édifice

Vieux Pont (rue du)

Références cadastrales

1983AB 99, 436

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Arguenon (l')

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication ; bâtiment d'eau ; bief de dérivation

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1869 ; 1877

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques

Description historique

Les moulins de Plancoët sont attestés dès 1223, l'un est implanté sur la rive droite de la rivière de l'Arguenon et le second sur la rive gauche. Ils appartiennent successivement aux différents seigneurs de Plancoët avant d'être acquis, en 1573, par Marc Rosmadec, seigneur de l'Argentaye. Dans une lettre datée du 16 août 1830, madame Jean Jules de Châteaubriand, propriétaire du moulin rive droite, précise qu'elle souhaite transformer son usine à foulon en moulin à tan étant donné la concurrence de plus en plus forte des moulins à fouler l'étoffe et le nombre important de tanneries existant alors à Plancoët. Les deux moulins sont réglementés par arrêté préfectoral du 31 mai 1859 ; ils appartiennent à la famille Rioust de l'Argentaye et sont exploités par René Cocheril. Le procès verbal de récolement des travaux, daté du 10 septembre 1862, précise que les ouvrages régulateurs consistent en un déversoir dont la longueur a été réduite à 20 m (barrage en maçonnerie qui relie les moulins des deux rives), en un vannage de décharge présentant une largeur libre de 4 m, et en trois vannes motrices. En 1869, le moulin à froment rive gauche est reconstruit sur ses anciennes fondations. Une passerelle contiguë et en amont de l'usine est édifiée suivant une décision ministérielle du 6 mars 1877. En 1880, les ouvrages régulateurs sont rétablis après avoir subi de gros dommages dus aux inondations. En 1911, la famille Cocheril devient propriétaire du moulin à froment, dit la minoterie, placé sur la rive gauche. Rive droite, l'ancien moulin à tan devenu moulin à blé noir, dit le moulin Neuf, est reconstruit sur son emplacement juste avant la Première Guerre mondiale. En 1935, il est entièrement mécanisé. En 1936, sa capacité d'écrasement journalier s'élève à 110 quintaux. Le 22 janvier 1964, Joseph Cocheril cède la minoterie de Plancoët au Syndicat intercommunal de l'Arguenon Maritime ; elle cesse de fonctionner en 1972 et est transformée en appartements trois années plus tard. Le moulin Neuf est, quant à lui, toujours en activité en 1987 ; il sera ultérieurement aménagé en immeuble à logements qui porte le nom de résidence de l'Arguenon. Au milieu du 19e siècle, les moteurs consistent en trois roues à aubes dont une pour le moulin rive droite et deux pour le moulin rive gauche. En 1936, la minoterie est actionnée par une turbine centripète conjuguée à un moteur à gaz pauvre Winterthur développant 60 ch. Le matériel de mouture de l'usine comprend cinq broyeurs, cinq convertisseurs, six plansichters, deux sasseurs, une brosse à sons, une bluterie ronde et une bluterie hexagonale.¶En 1848, l'usine de Plancoët, exploitée par R. Cocheril, emploie six salariés.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés ; comble à surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique ; ; produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

¶Les moulins de Plancoët sont situés sur la rivière de l'Arguenon, l'un rive droite : le moulin Neuf, et l'autre rive gauche : la minoterie, à la naissance du port de Plancoët, là où se mèlent eaux de rivère et de mer. Edifiés en moellons de granite, ils comptent chacun deux étages carrés et un étage de comble à surcroît couvert d'une toiture à longs pans en ardoises. Le moulin Neuf présente une façade antérieure rythmée par cinq travées de baies rectangulaires encadrées de pierres de taille en granite, alors que celle de la minoterie en présente trois. Les niveaux de cette dernière sont soulignés par des bandeaux qui ceinturent l'édifice de part en part, tandis que des tirants métalliques ponctuent les façades de l'autre moulin. Le réseau hydraulique est toujours en place : déversoir, vannage de décharge et vannes motrices.

Commentaires d'usage régional

Minoterie dite à l'américaine, de plan allongé, comptant au moins deux étages carrés et trois travées (type D1)

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté ; restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35