Moulin à blé de Caulnes, puis moulin à blé et à tan de Saint Pern Couëllan, puis Barbé, puis tannerie-mégisserie Roupp, actuellement maison, Moulin de Caulnes (Caulnes)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé, moulin à tan, mégisserie

Appelation d'usage

Moulin à blé de Caulnes, puis moulin à blé et à tan de Saint Pern Couëllan, puis Barbé, puis tannerie-mégisserie Roupp

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Moulin à blé de Caulnes, puis moulin à blé et à tan de Saint Pern Couëllan, puis Barbé, puis tannerie-mégisserie Roupp, actuellement maison, Moulin de Caulnes (Caulnes)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Côtes-d'Armor (22) ; Caulnes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Arrondissement de Dinan

Canton

Caulnes

Lieu-dit

Moulin de Caulnes

Références cadastrales

1834C3 936 à 938, 1987 C3 525

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Rance (dérivation de la)

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, bâtiment d'eau, logement patronal, bief de dérivation, enclos

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1856

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Description historique

Le moulin à blé initial, d''origine banale, est une petite structure artisanale établie sur la rivière de la Rance. En 1855, la famille de Saint Pern Couëllan, propriétaire du moulin et du château de Couëllan à Guitté, est autorisée à faire réparer la couverture et à exhausser les murs de son moulin ; elle souhaite par ailleurs faire construire une nouvelle usine destinée à pulvériser les écorces. Réglementé par arrêté préfectoral du 25 janvier 1856, le moulin de Caulnes est exploité par le sieur Barbé, fermier et locataire au moulin depuis le 16 juillet 1856, successeur de Joseph Robichet. Au cours de l'année 1856, le premier moulin subit ainsi plusieurs travaux d'agrandissement ; il est surélevé d'un étage et un moulin à tan est construit dans son prolongement. Cette seconde usine consiste en un bâtiment qui mesure 10 m de longueur sur 7 m de largeur ; il est placé à l'est du premier édifice de manière à laisser entre les deux usines un espace de 4, 30 m de largeur destiné aux deux vannes motrices et aux coursiers dorénavant abrités par un bâtiment d'eau bâti en pan de bois. Ces travaux sont confirmés par le procès verbal de récolement daté du 28 septembre 1857. Le déversoir mesure 10, 80 m de long, tandis que le vannage de décharge présente une largeur effective de 2 m. Par le broyage des écorces de chêne et de châtaignier, l'usine de Caulnes fournit alors le tan nécessaire au tannage des peaux traitées par les nombreuses tanneries en activité dans la commune, dont la tannerie Allouët située juste en face. Ultérieurement, le moulin à blé va être de nouveau agrandi, par l'ouest cette fois ; des tirants métalliques, placés lors de ces travaux, sont toujours visibles sur la façade nord. En 1893, M. Barbé, devenu propriétaire de l'édifice, est autorisé, par décision préfectorale du 20 septembre de la même année, à faire des réparations à son barrage ; il en profite pour surélever de 0, 15 m le niveau du barrage et des ouvrages régulateurs de l'usine. En 1917, le service hydraulique invite les héritiers Barbé à rétablir tous les ouvrages régulateurs à leur niveau ancien défini dans l'arrêté de 1856. Les travaux destinés à abaisser le niveau du déversoir, commencés le 17 février 1921, sont achevés en mars de la même année. L'usine de Caulnes cesse son activité dans les années 1930. En 1960, une tannerie-mégisserie, dirigée par M. Roupp, est attestée sur le site. Actuellement, les bâtiments abritent une maison.En 1857, la roue hydraulique en-dessous du moulin à tan mesure 1, 80 m de largeur. Une roue hydraulique, de 6 m de diamètre et dotée de quarante pales, est conservée sur le site. Elle a été construite comme à son origine par Louis Hamon, charron menuisier à Guenroc (22).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, bois, brique, enduit partiel, moellon, pan de bois

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît

Typologie de couverture

Toit à longs pans, appentis

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, , produite sur place, , roue hydraulique verticale

Commentaire descriptif de l'édifice

L'usine de Caulnes, édifiée à cheval sur une dérivation de la Rance, compte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un comble à surcroît couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Construite en moellons de granite, elle est percée de baies rectangulaires encadrées de pierres de taille. Les façades nord et sud conservent les traces des diverses campagnes de construction que l'usine connaît au cours du 19e siècle, notamment pas la présence de tirants métalliques dont on aperçoit les têtes rondes. Le bâtiment d'eau, qui abrite les deux anciens coursiers, présente, quant à lui, d'autres matériaux : briques et pan de bois.

Commentaires d'usage régional

Moulin intermédiaire, de plan allongé, comptant moins de deux étages carrés, abritant parfois le logement du meunier à son extrémité (type B3)

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (patrimoine industriel de l'arrondissement de Dinan)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Moulin à blé de Caulnes, puis moulin à blé et à tan de Saint Pern Couëllan, puis Barbé, puis tannerie-mégisserie Roupp, actuellement maison, Moulin de Caulnes (Caulnes)
Moulin à blé de Caulnes, puis moulin à blé et à tan de Saint Pern Couëllan, puis Barbé, puis tannerie-mégisserie Roupp, actuellement maison, Moulin de Caulnes (Caulnes)
(c) Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image