Fromagerie industrielle de la Société des Anciens Etablissements Charles Dayot, puis de la Société des Fromageries du Mont-Dol, puis laiterie industrielle des Nouvelles Laiteries du Mont Dol, actuellement maison

Désignation

Dénomination

fromagerie industrielle, laiterie industrielle

Appellation et titre

fromagerie industrielle de la Société des Anciens Etablissements Charles Dayot, puis de la Société des Fromageries du Mont-Dol, puis laiterie industrielle des Nouvelles Laiteries du Mont Dol

Destinations successives et actuelle

laiterie industrielle ; maison

Titre courant

Fromagerie industrielle de la Société des Anciens Etablissements Charles Dayot, puis de la Société des Fromageries du Mont-Dol, puis laiterie industrielle des Nouvelles Laiteries du Mont Dol, actuellement maison

Localisation

Localisation

Bretagne 22 Chapelle-Blanche (La)

Aire d'étude

Côtes-d'Armor

Canton

Caulnes

Lieu-dit

le Pont de l'Isle

Référence cadastrale

1983 A1 2, 3

Milieu d'implantation

en écart

Parties non étud

atelier de fabrication, château d'eau, logement patronal, logement de contremaître, cour, quai

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 20e siècle

Datation en années

1926

Justification de la datation

daté par source, daté par tradition orale, porte la date

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Cette fromagerie industrielle est édifiée en 1926 par le baron Jacques de Boutray, administrateur de la Société des Anciens Etablissements Charles Dayot, dont les statuts ont été établis en 1922, à Combourg (35). Dans une lettre datée du 3 janvier 1929, le préfet autorise J. de Boutray à pratiquer une prise d'eau dans le ruisseau de Saint-Lunaire (affluent de la Rance) qui traverse sa propriété, afin d'y rejeter les eaux résiduaires ayant servi au lavage des sols bétonnés de sa fromagerie. Ces eaux servent d'appoint à celle d'un puits établi dans la même propriété et devant fournir journellement 15 m3 d'eau. A ses débuts, la fromagerie traite quotidiennement 3500 à 4000 l de lait, la totalité du petit lait produit par la fromagerie étant destinée à l'élevage de ses fournisseurs. En 1931, la Société Laitière du Mont Dol Anciens Etablissements Charles Dayot cède le site à la Société des Fromageries du Mont-Dol. En 1935, cette SARL est dissoute et la fromagerie change d'affectation et de raison sociale et s'inscrit, à compter du 13 mai 1935, sous le nom de Nouvelles Laiteries du Mont Dol, au capital de 250 000 francs. En 1937, le gérant, Marcel Jeuvray, vend le site comprenant la laiterie, le logement patronal et ses dépendances, à Odette Marie Joseph Pépin. La date de cessation d'activité de l'établissement, postérieure à 1950, est inconnue. Actuellement, l'ancien logis patronal abrite une maison tandis que le bâtiment industriel est utilisé comme dépendance. De source orale, mention d'une machine à vapeur dans les années 1930. La cheminée d'usine en métal a disparu.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

granite, moellon, béton, béton armé, parpaing de béton, enduit

Matériau de la couverture

ardoise, métal en couverture, tôle nervurée

Vaisseau et étage

sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble

Type de la couverture

toit à longs pans, croupe, appentis, toit en pavillon

Source de l'énergie

énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire description

Ce site s'organise autour d'une petite cour et comprend, d'une part, le logement patronal et ses dépendances, et d'autre part, les ateliers de la fromagerie et de la laiterie avec le château d'eau et l'ancien logement de contremaître dont le pignon porte la date de construction 1926. L'atelier de fabrication compte un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé couvert d'un toit à longs pans en tôle nervurée ; il est édifié en béton armé et en moellons de granite dans sa partie basse. La couverture en métal se prolonge sur sa façade antérieure sud pour former un porche régnant, supporté par des poteaux, et abritant des anciens quais. Le logement de contremaître se situe à l'extrémité est de l'atelier, dans un petit bâtiment de plan allongé, en retour d'équerre. En face, se situe le logement patronal édifié en moellons de granite recouverts d'enduit et comprenant un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble couvert d'un toit à croupe en ardoises. Il est flanqué d'un bâtiment au plan allongé, à un étage de comble à surcroît, qui abritait l'ancienne porcherie de l'entreprise. A l'angle rentrant de ces deux corps s'élève un pavillon édifié en pierres de taille en granite avec un jeu de briques qui le distingue par sa polychromie ; il compte un étage carré et un étage de comble couvert d'un toit en pavillon en ardoises, à égout retroussé.

Etat de conservation

établissement industriel désaffecté, restauré

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2002

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

ARRDT_DINAN