Présentation de la commune de Villy-le-Moutier

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune de Villy-le-Moutier

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Villy-le-Moutier

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Climats du vignoble de Bourgogne

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Située à 13 km au nord-est de Beaune et à 38 km au sud de Dijon, la commune de Villy-le-Moutier compte 330 habitants (recensement INSEE 2008) pour une superficie de 20,1 km². Elle est limitrophe d'Argilly au nord-est, de Corgoloin au nord-ouest, de Ladoix-Serrigny et Ruffey-lès-Beaune à l'ouest, de Marigny-lès-Reullée au sud-ouest, de Corberon au sud et de Montmain à l'est. La commune se compose du centre urbain de Villy-le-Moutier situé au coeur du territoire communal, du hameau de Longvay situé au nord, ainsi que du hameau de Villy-le-Brûlé situé au sud-est du centre urbain. L'autoroute A36 traverse le territoire communal d'ouest en est entre Villy-le-Moutier et le hameau de Longvay. La RD 115 traverse d'ouest en est le territoire en passant par le centre urbain et le hameau de Villy-le-Brûlé. La RD 2 traverse du nord-ouest au sud le territoire en passant par Longvay et le centre urbain, et la RD 20 traverse du nord-est à l'ouest le territoire en passant par Longvay, et permet de rejoindre la commune de Beaune à l'ouest. La commune est implantée dans la plaine de Saône, au coeur d'un environnement à dominante agricole. Plusieurs parties du territoire sont néanmoins couvertes d'espaces boisés (à l'ouest, le bois de la Bornotte, le Bois du Chat et la Forêt domaniale de Borne, et à l'est le Bois du Biez des Vernes). Les cours d'eau du Meuzin, de la Bèze et de la Bèze Courtavaux traversent du nord au sud l'ensemble du territoire. Plusieurs étangs se situent à l'ouest du hameau de Longvay : l'étang des Chintres, celui du Grand Borne et du Petit Borne, l'étang Madame, ainsi que l'étang Ferré. La situation géographique offre peu de visibilité sur le village. Les formes urbaines des entités villageoises sont variées. Le tissu très lâche du centre urbain se développe sous la forme d'un village en T, le long de la rue Saint-Etienne au nord, de la route de Ruffey au sud, et de la rue du château à l'ouest. Le hameau de Longvay se développe sous la forme d'un village-rue abritant un tissu très aéré. Enfin, le tissu, également très lâche, du hameau de Villy-le-Brûlé, se développe sous une forme très éclatée le long des voies de communication. Les extensions urbaines se présentent sous forme de densification et de mitage des espaces. La trame viaire offre des rues larges, droites, et parfois sinueuses. Bien que le parcellaire soit varié, aussi bien du point de vue de sa forme que de sa taille, les parcelles en lanière sont relativement présentes sur l'ensemble de la commune. Malgré la présence d'un rond-point, de places de stationnement, de quelques portions de trottoirs et de l'éclairage public, le traitement de l'espace urbain reste dans l'ensemble restreint (les accotements restant le plus souvent enherbés ou en gravillon). Aucune place publique n'est aménagée au sein du village. Le bâti, implanté perpendiculairement ou parallèlement à la rue, se situe le plus souvent en retrait de l'espace public, parfois autour d'une cour. Les constructions comprennent généralement un rez-de-chaussée et un étage. Les toits à croupes et à longs-pans sont couverts de tuiles plates ou de tuiles mécaniques. Du point de vue de la mise en oeuvre, la maçonnerie enduite et le moellon de pierre ou de brique apparent sont présents sur l'ensemble de la commune. L'ambiance chromatique est relativement homogène dans le noyau ancien du centre urbain, avec une dominance des teintes claires tel que le beige. Parmi les formes architecturales récurrentes, les édifices agricoles de type longères sont dominants sur l'ensemble de la commune. Au nombre de douze, ces bâtiments, souvent implantés parallèlement à la rue, se composent d'un logis et d'un bâtiment d'exploitation accolé, l'ensemble étant sous un même toit. D'autres ensembles se distinguent du paysage urbain par leur architecture et leur volume. Deux maisons de maître isolées se situent 30 chemin de Marigny et 19 rue Saint-Reverien. De plan rectangulaire, les maisons comprennent un rez-de-chaussée, un ét age, et un étage de comble ou un comble à surcroît. Les toits à croupes sont couverts de tuiles plates et percés de lucarnes à deux versants pour l'une d'entre elles. Les bâtiments à travées sont édifiés en maçonnerie enduite ou en moellons de pierres calcaire apparents partiellement enduits, et les baies sont rectangulaires et oblongues. Un moulin de plan rectangulaire, situé rue du Château, comprend un rez-de-chaussée et un étage de comble. Le toit à longs-pans est couvert de tuiles plates et percé d'une lucarne à deux versants. Le bâtiment est édifié en moellons de pierre et briques partiellement enduits, et les baies sont rectangulaires. La roue du moulin est accolée en façade nord. Par ailleurs, deux vastes corps de ferme comprenant une maison de maître, des bâtiments d'exploitation, ainsi qu'un pigeonnier, sont particulièrement notables. Le premier, situé 14 chemin des Prés, se compose d'une maison située au nord de la cour, de plusieurs bâtiments d'exploitation à l'ouest et au sud, ainsi que d'un pigeonnier situé à l'est. La maison comprend un rez-de-chaussée et deux étages dont un en surcroît. Le toit à longs-pans est couvert de tuiles plates. Le bâtiment est édifié en maçonnerie enduite et les baies sont rectangulaires et en demi-cercle. Le vaste bâtiment d'exploitation de plan rectangulaire situé au sud de la cour, comprend un rez-de-chaussée et un grenier. Le toit à longs-pans est couvert de tuiles plates et percé de chatières. Le bâtiment est édifié en moellons de pierre apparents et les baies sont rectangulaires. Un passage cocher se situe en façade nord. Le pigeonnier est surmonté d'un toit en pavillon couvert de tuiles plates. Le bâtiment est édifié en moellons de pierre apparents et en brique, et les baies sont rectangulaires et en plein-cintre. Le second ensemble, situé rue du château, se compose d'une maison de maître située à l'ouest de la cour, d'un vaste bâtiment d'exploitation au nord, et d'un autre bâtiment d'exploitation au sud. La maison de plan rectangulaire, comprend un rez-de-chaussée et deux étages dont un de comble. Le toit à croupes est couvert de tuiles plates et percé de lucarnes à deux versants. Le bâtiment est édifié en briques et les baies sont rectangulaires. Le bâtiment d'exploitation de plan rectangulaire situé au nord de la cour, comprend un rez-de-chaussée et un grenier. Le toit à longs-pans est couvert de tuiles mécaniques et percé de chatières. Le bâtiment est édifié en moellons de pierre apparents, et les baies du rez-de-chaussée sont en arc segmentaire avec encadrement en brique. L'école constitue également un édifice notable à l'échelle de la commune. De plan rectangulaire et situé 6 rue Saint-Reverien, le bâtiment comprend un rez-de-chaussée, un étage et un comble. Le toit à croupes est couvert de tuiles plates et percé de châssis de toit. Le bâtiment, comprenant cinq travées, est édifié en maçonnerie crépie, et les baies sont en arc segmentaire. Par ailleurs, le village abrite une église inscrite Monument historique depuis 1926, ainsi que deux lavoirs qui font l'objet d'une fiche de l'Inventaire général de 1993.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

GRAHAL

Cadre de l'étude

Pré-inventaire

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire
17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/5
maison
maison
© Région Bourgogne - Inventaire général ; © Association pour les Climats de Bourgogne ; © GRAHAL
Voir la notice image