Présentation de la commune de Corcelles-les-Arts

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune de Corcelles-les-Arts

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Corcelles-les-Arts

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Climats du vignoble de Bourgogne

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Située à 10 km au sud de Beaune et à 49 km au sud-ouest de Dijon, la commune de Corcelles-les-Arts compte 470 habitants (recensement INSEE 2008) pour une surface de 5,47 km². Elle est limitrophe de Meursault au nord, de Puligny-Montrachet à l'ouest, d'Ebaty, Chaudenay et Demigny au sud et de Merceuil à l'est. Elle est traversée du nord au sud par la RD 113 qui de Chagny permet de rejoindre Beaune en passant au centre du village. La RD 113D relie le hameau de Masse, situé au sud-est, au noyau villageois. Le village est implanté dans un environnement exclusivement agricole, à l'exception du bois de Masse au sud. Deux ruisseaux, le Limozin et le Rantin (ou Rentin), traversent le territoire d'est en ouest. A l'est du village, se situe un plan d'eau. La topographie du site est plate (autour de 200 m d'altitude), rendant le village perceptible dans le paysage dont seuls la tour-clocher de l'église et le château se dégagent légèrement. Le tissu urbain du village présente une forme longitudinale et étalée, orientée est/ouest le long des rues de la Citadelle, des Varennes et des Serves, mais également, de façon plus limitée, le long d'un axe perpendiculaire (rue des Lavoirs, rue des Goueys / RD 113) formant ainsi un carrefour à la hauteur de la Mairie et de la place des Marronniers. Cette dernière constitue un point de centralité qui structure le tissu urbain avec la présence des édifices principaux de la vie locale (mairie, église et monument aux morts au nord et salle des fêtes à l'est). Des extensions urbaines, sous forme de pavillonnaires, se sont implantées aux extrémités des différents axes, mais de façon relativement limitée. La trame viaire est légèrement sinueuse et dans l'ensemble assez large. Les accotements sont enherbés ou en terre et graviers sauf aux abords de la place des Marronniers où des trottoirs séparent les bas-côtés de la chaussée. Ceux-ci sont également en terre et graviers. La densité du bâti de Corcelles-les-Arts est assez lâche, à l'exception des abords du carrefour central qui présente une concentration plus élevée. La plupart des constructions anciennes sont établies sur cour et les habitations récentes (pavillons) sont implantées au centre des parcelles. Le tissu est donc très aéré, même si des effets relatifs de fermeture sont notables en raison de la présence de murs de clôture en pierres apparentes sur la rue et de la sinuosité de la trame viaire. A l'inverse, la rue du Lavoir au sud présente une physionomie différente avec l'implantation à l'est de pavillons sans clôture. Une rangée d'arbres borde la voirie et marque la séparation entre les jardins et l'espace public. Dans la partie ancienne du village, le parcellaire a gardé les traces d'une implantation en lanières, mais celui-ci a été dans l'ensemble reconfiguré. La place des Marronniers se présente comme une esplanade rectangulaire couverte de pelouse avec quelques marronniers et quelques bancs en bois autour. Un carrefour giratoire marque l'intersection des différentes rues qui convergent à l'ouest de la place. Une aire de stationnement a été aménagée sur la rue des Varennes à proximité de l'église, de la mairie et de l'école. Le bâti d'origine agricole ou viticole se présente essentiellement autour d'une cour (23 ensembles dénombrés), avec en règle générale la maison implantée perpendiculairement à la rue et des dépendances dans le prolongement. La maison se compose le plus souvent d'un cellier au rez-de-chaussée, d'un logis à l'étage desservi par un escalier hors oeuvre et d'un comble aménagé ou non. Les toits sont à longs-pans ou à croupes avec une nette dominance de la tuile plate. La mise en oeuvre des différents bâtiments se partage de façon à peu près égale entre la maçonnerie enduite et les moellons de pierre apparents. Les murs de clôture sur la rue sont majoritairement en moellons de pierre apparents. A l'ouest de la place des Marronniers, plusieurs petites maisons mitoyennes sont implantées parallèlement et en retrait de la ru e. Elles comportent un rez-de-chaussée et un étage. Elles sont construites en maçonnerie enduite ou crépie et couvertes de toits à longs-pans de tuiles plates ou mécaniques. L'ambiance chromatique générale du bâti varie entre des teintes claires (blanc, beige, gris, marron) pour l'enduit et une teinte légèrement ocre pour les constructions en moellons de pierre apparents. Parmi les éléments patrimoniaux notables de la commune, le château, inscrit Monument historique depuis 1976, remonte au 12e siècle. L'église romane présente un plan en croix latine, avec une nef de deux travées et un transept d'une travée. Le chevet, aveugle, est à pans multiples. L'église est couverte de toits à longs-pans ou à croupes de tuiles plates. Construite en maçonnerie crépie, elle est éclairée par des baies en plein-cintre ou à linteau en accolade. Le portail se compose d'une baie en arc segmentaire fermée d'une porte en bois à double vantaux et surmontée d'un auvent en tuiles plates. Une tour-clocher carrée, avec un bardage en ardoise, surmonte la nef. Elle est couverte d'une flèche polygonale en ardoise et percée de baies jumelées en plein-cintre avec abat-son. Enfin, un lavoir construit en 1893 et restauré en 1996 est implanté au sud de la rue du Lavoir. Alimenté par une dérivation du Rentin qui passe à proximité, il présente un plan rectangulaire avec un toit à compluvium de tuiles creuses, soutenu par des piliers en bois. Ses murs en moellons de pierre apparents sont percés d'une baie rectangulaire fermée par une porte en bois, et d'une petite baie carrée. Le bassin rectangulaire est en pierre de taille et se situe en contrebas du sol de la route. Le hameau de Masse, au sud-ouest, se développe le long d'un axe sinueux (rue de la Chapelle, rue Vignes des Corvées) bordé d'accotements en terre et graviers ou enherbés. La place du Sauvoux, au centre du hameau, se compose d'une esplanade recouverte d'une pelouse avec quelques arbres d'essences diverses, une stèle surmontée d'une croix en pierre, des bancs en bois et un arrêt de bus. Un bâti d'origine agricole occupe la partie centrale mais des pavillons se sont implantés aux extrémités de la rue. A la sortie ouest du hameau se situe un château. Des vestiges d'un ancien domaine (pigeonnier, grange) sont visibles au centre du hameau, probablement à l'emplacement d'une ancienne place forte dont témoignerait la forme du parcellaire actuel.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

GRAHAL

Cadre de l'étude

Pré-inventaire

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/6
château
château
© Région Bourgogne - Inventaire général ; © Association pour les Climats de Bourgogne ; © GRAHAL
Voir la notice image