Présentation de la commune de Corgengoux

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune de Corgengoux

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Corgengoux

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Climats du vignoble de Bourgogne

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Située à 13 km à l'est de Beaune et à 44 km au sud de Dijon, la commune de Corgengoux compte 347 habitants (recensement INSEE 2008) pour une superficie de 12,5 km². Elle est limitrophe de Corberon au nord, de Marigny-lès-Reullée au nord-ouest, de Meursanges et Chevigny-en-Valière au sud-ouest, de Palleau au sud et de Labergement-lès-Seurre à l'est. La commune se compose de plusieurs entités urbaines : le centre-bourg de Corgengoux situé à l'ouest du territoire communal, les hameaux de Mazerotte et de Paruey situés à l'ouest, et le hameau de Grosbois ainsi que le lieu-dit Les fermes de Grosbois au nord-est. La RD 2 traverse le territoire du nord au sud 2 en passant par les hameaux de Mazerotte et de Paruey, tandis que la RD 23a traverse du nord-ouest en est le territoire en passant par le centre-bourg et le hameau de Grosbois. La commune, située au coeur de la plaine de Saône, est essentiellement couverte de terres agricoles. Des espaces boisés se situent néanmoins à l'est du territoire à la hauteur du Bois des Grebbes, du Bois de la Dame, du Bois de Mazerotte et du Bois de Grosbois. Le cours d'eau du Meuzin traverse du nord au sud le territoire, pour rejoindre au sud du centre-bourg celui de la Bouzaise. La Sereine traverse du nord au sud le centre du territoire communal. La situation géographique n'offre aucune perspective visuelle sur le village. Les tissus urbains sont relativement lâches et s'étalent le long des voies de communication. Les extensions urbaines sont importantes. Elles sont visibles sous forme de pavillonnaires diffus à l'intérieur et en périphérie du centre-bourg et autour des hameaux. La trame viaire est large et droite. Le parcellaire est varié, aussi bien d'un point de vue de la forme que de la taille, avec toutefois, une prédominance pour les parcelles en lanière au sein des hameaux. Les aménagements urbains sont peu présents. Les accotements sont le plus souvent enherbés ou en gravillon, à l'exception des quelques portions de trottoirs installées au hameau de Mazerotte à la hauteur de l'abribus. L'éclairage public est installé sur l'ensemble de la commune. Le bâti est essentiellement implanté en retrait par rapport à l'espace public, soit autour d'une cour, soit en fond ou en milieu de parcelle. De manière générale, les toits à longs-pans ou à croupes, sont couverts de tuiles plates ou de tuiles mécaniques. Leurs gabarits sont importants. D'un point de vue de la mise en oeuvre, la maçonnerie enduite est dominante, malgré la présence du moellon de pierre apparent et de la brique (lieu-dit de Grosbois). L'ambiance chromatique est homogène dans le centre ancien avec une dominante de teintes claires. Parmi des formes architecturales récurrentes, les fermes sont les plus représentatives. Dix-huit sont identifiables sur la commune (dans le centre- bourg et le hameau de Paruey). Elles se présentent sous différents types ; soit en longères (logis et bâtiments d'exploitation accolés, implantés parallèlement à la rue), soit sous forme d'ensemble sur cour (comprenant le logis ou la maison de maître et les bâtiments d'exploitation). Deux maisons, datant du 18e siècle, sont présentes dans le hameau de Mazerotte et se distinguent du paysage urbain par leur architecture et le volume. La première, située le long de la RD 2 fait l'objet d'une fiche de l'Inventaire général en 1985. De plan rectangulaire, elle comprend un rez-de-chaussée sur cave et un étage de comble. Le toit à croupes est couvert de tuiles plates et percé de lucarnes à deux versants. Elle est édifiée en maçonnerie enduite et les baies sont rectangulaires et à linteau délardé. La seconde est également située le long de la RD 2, en sortie nord du hameau. De plan en U, elle comprend un rez-de-chaussée et un étage en surcroît. Le toit à croupes est couvert de tuiles plates. Le bâtiment est édifié en maçonnerie enduite. Les baies sont rectangulaires et oblongues. Les portes d'entrées en façade nord et sud sont protégées par un auvent de tuiles plat es. Le lieu-dit des Fermes de Grosbois, constitue également un ensemble qui se distingue par son architecture mais également par l'utilisation de la brique dans la mise en oeuvre (ensemble de bâtiments d'exploitation et de maisons). Le centre-bourg abrite par ailleurs des éléments notables par leur architecture. L'école et la mairie, situées Grande rue, font l'objet d'une fiche de l'Inventaire général en 1985. Depuis cette date, il y a eu un échange des fonctions entre les deux bâtiments. Enfin, l'église paroissiale de la Conversion de Saint-Paul, est située au nord-ouest du centre-bourg et fait également l'objet d'une fiche de l'Inventaire général en 1985.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

GRAHAL

Cadre de l'étude

Pré-inventaire

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire
17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/5
maison
maison
© Région Bourgogne - Inventaire général ; © Association pour les Climats de Bourgogne ; © GRAHAL
Voir la notice image