Église paroissiale Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Martin

Titre courant

Église paroissiale Saint-Martin

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Auxey-Duresses ; rue de la Commune

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Climats du vignoble de Bourgogne

Adresse de l'édifice

Commune (rue de la)

Références cadastrales

2010 AL 126, 1825 B 180

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle, 19e siècle

Description historique

L'église est mentionnée comme église neuve en 1223, d'après une archive citée dans la monographie d'Armand Veau sur la commune. Elle faisait partie d'une forteresse détruite à la fin du 16e siècle (1593). Les fossés furent comblés en 1771 par les matériaux de démolition, lors de la reconstruction de la nef. Deux archères, situées sur le chevet et dans la chapelle latérale nord, sont les seuls témoins de ce passé. La majeure partie de la construction daterait du 15e siècle et en particulier le clocher : l'édifice ne comprenait alors qu'une nef à laquelle était adossée la chapelle Saint-Barthélémy, sous patronage seigneurial. La sacristie a été ajoutée en 1703. Les chapelles formant transept auraient été agrandies entre 1839 et 1846, lors d'importants travaux de réfection. Le sas d'entrée est postérieur. L'église était entourée d'un cimetière et la croix monumentale, placée au niveau du chevet, a été déplacée, comme le montrent des images anciennes.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, enduit, maçonnerie, moellon, calcaire, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile plate, tuf en couverture

Typologie de plan

Plan en croix latine

Commentaire descriptif de l'édifice

Située au cœur du village, l'église Saint-Martin est orientée. Le plan en croix latine régulier est flanqué de deux chapelles latérales, au nord, et d'une sacristie, le long du chœur, au nord. La façade est percée d'un portail en arc surbaissé timbré d'une agrafe avec encadrement en pierre de taille, surmonté d'un oculus. Une corniche à la base du toit court tout autour de la nef. Le chevet est plat ; une baie en arc brisé est murée et surmontée d'un jour en archère, également clos. Adossé au chevet, un emmarchement conduit à une croix monumentale en pierre avec un Christ en métal. D'épais contreforts épaulent toutes les articulations de l'édifice. La couverture est en longs pans de tuiles plates, et la croisée du transept est surmontée d'un clocher de plan rectangulaire couvert par une flèche en tuf et flanqué d'une tourelle d'escalier à l'angle sud-ouest. Les deux niveaux du clocher sont séparés par une corniche. Le deuxième niveau, celui des cloches, est éclairé par des baies géminées en arc brisé fermées par des abats-sons. Il est surmonté d'une flèche octogonale en tuf. Quatre pinacles viennent en amorti à sa base : ils sont ornés d'écussons. La flèche est percée de quatre petites lucarnes. L'entrée se fait par le côté nord, par une baie rectangulaire desservant un sas, conduisant à la nef et ménagé entre le transept et la chapelle latérale des fonts baptismaux. A l'intérieur, le vaisseau unique à deux travées est couvert par un berceau surbaissé tandis que les bras du transept et le chœur sont couverts d'ogives. Les chapelles latérales nord sont voûtées d'arêtes. Une tribune en bois, reposant sur deux piliers, est adossée à la façade. Elle est décorée de panneaux sculptés en plis de serviette. On y accède par un escalier longeant le mur nord et débouchant dans la chapelle Saint-Barthélémy où se trouvent les fonts baptismaux. La nef est éclairée par deux fenêtres, au sud, en arc brisé à l'intérieur et en plein-cintre à l'extérieur. Elles sont closes par des verrières. Le sol est pavé de dalles de pierre et de dalles funéraires. Deux caveaux maçonnés, mentionnés dans les registres paroissiaux, ont été creusés dans le sol et auraient été utilisés aux 17e et 18e siècles: [...] l'un servit de charnier pour les enfants morts jeunes, et l'autre pour les femmes mortes en couches, avant d'avoir été soumises à la cérémonie de la purification (Veau, p. 389). L'un d'eux aurait été exploré par A. Veau en 1924, il contenait des ossements. Ce caveau est situé du côté droit en entrant par la petite porte sous le troisième banc après l'allée qui conduit à la chapelle Saint-Barthélémy [...] (Veau, p. 388) L'accès à la chapelle Saint-Barthélémy (chapelle des fonts baptismaux) se fait par une large arcade en plein-cintre surmontée d'une agrafe. Chaque bras du transept accueille une chapelle avec son autel. Au nord, la chapelle de la Vierge, au sud, la chapelle Saint-Martin. Elles sont éclairées par des baies en arc brisé (en plein-cintre à l'extérieur), fermées par des verrières. La baie côté sud est légèrement désaxée. Le chœur, précédé d'un emmarchement, abrite l'autel principal et est éclairé au sud par une baie en arc brisé (en plein-cintre à l'extérieur) close d'une verrière. L'accès à la sacristie se fait au niveau du mur nord du chœur par une baie à linteau. Cette pièce, planchéiée, est éclairée par deux fenêtres rectangulaires.

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

inscrit MH

Référence aux objets conservés

IM21013329, IM21013330

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2017

Date de rédaction de la notice

2017

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (patrimoine religieux de la Côte de Beaune)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire
17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55