Synthèse sur les ports et gares d'eau du canal de Bourgogne (canal de Bourgogne)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Port, gare d'eau

Titre courant

Synthèse sur les ports et gares d'eau du canal de Bourgogne (canal de Bourgogne)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21)

Précision sur la localisation

Oeuvre située en partie sur le département : 89 ; Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal de Bourgogne

Historique

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Dans un rapport de 1860 (Ecole nationale des ponts et chaussées), l'ingénieur Legros considère qu'il y a 15 ports principaux (Saint-Jean-de-Losne, Dijon, Pont-de-Pany, Pont-d'Ouche, Escommes, Pouilly, Maison-Blanche, Montbard, Ravière, Ancy-le-Franc, Tanlay, Tonnerre, Saint-Florentin, Brienon et La Roche) sur le canal et des ports secondaires (exemples de Plombières, Fleurey, Veuvey, Crugey, Vandenesse, Eguilly, Saint-Thibault, Braux, Pouillenay, Rougement, Fulvy, Charrey et Flogny). Dans l'ensemble, les ports du canal étaient situés à proximité d'industries. Certaines, un peu plus éloignées, y étaient reliées par des rails appelés voies Decauville. Les ports principaux possédaient de véritables structures portuaires faisant du canal de Bourgogne une voie commerciale de premier plan à l'échelle régionale et nationale. Certains constituaient même des sortes de « plateforme multimodales » avec la présence toute proche de lignes de chemin de fer. Ainsi, le port de Pont-d'Ouche se trouvait au départ de la ligne des houillères d'Epinac. Celui de Laroche-Migennes se trouvait en plein cœur de la gare de triage. Les ports secondaires avaient surtout un rôle de desserte des produits locaux : par exemple, en 1879, le bassin de Grandchamp est élargi en afin de servir de port de chargement ou de déchargement des matériaux de construction locaux. Ou encore le port de Vandenesse-en-Auxois qui acheminait la production de betteraves locales à la sucrerie de Brazey-en-Plaine située bien en aval. En 1864, les ingénieurs exposent que le port de Brienon est un des plus importants ports secondaires du canal. La moitié du tonnage est composée de bois de charpente ou de chauffage. L'autre moitié est constituée de pierres, de charbon, de vins, de céréales et d'épicerie. Pour davantage d'informations : http://canaux.region-bourgogne.fr/bourgogne/ouvrages-dart/ports-et-gares-deau/.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Le canal de Bourgogne possède aujourd'hui 43 ports et/ou gares d'eau. Ils présentent des tailles différentes. Certains s'apparentent à de simples bassins de virement. D'autres présentent encore des installations plus explicites comme des quais, des cales sèches ou des maisons de garde. Depuis l'arrêt de la navigation commerciale dans les années 1980, les ports du canal se reconvertissent en lieu d'accueil pour le tourisme. Ainsi, le port de Pouilly-en-Auxois possède une capitainerie proposant des promenades en bateau ou un centre d'interprétation. D'autres, à l'origine plus petits, ne sont plus exploités : seul le bassin indique son activité ancienne.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lestienne Cécile, Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier thématique

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/2
synthèse sur les ports et gares d'eau du canal de Bourgogne (canal de Bourgogne)
synthèse sur les ports et gares d'eau du canal de Bourgogne (canal de Bourgogne)
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image