Pont routier isolé (canal de Bourgogne)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Pont

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Pont routier isolé

Titre courant

Pont routier isolé (canal de Bourgogne)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Buffon

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Lieu-dit

Bief 69 du versant Yonne

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal de Bourgogne

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle (?)

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1814

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Forey Charles (ingénieur)

Description historique

Au début du 19e siècle, Mme Buffon-Daubenton avait réclamé la construction d'un pont pour desservir la "petite forge" dont l'ingénieur Charles Forey avait effectivement dressés les plans en 1814-1815 (Archives départementales de la Côte-d'Or, XIII S 1 a / 96). Voici en quels termes Mme Buffon-Daubenton, qui habitait alors rue Charlot à Paris dans le Marais, se plaignait du canal en janvier 1815 dans une lettre adressée au préfet de Côte-d'Or : « L'établissement du canal de Bourgogne, Monsieur, me cause le plus grand préjudice, sans que par la suite ce canal puisse m'être d'aucuns avantages puisque le fer qui se fabrique dans mes usines se vend en totalité dans le pays. Indépendamment de la division de mes propriétés, de la privation que j'éprouve d'une grande étendue de terrains précieux, de la difficulté de l'exploitation de mes fermes, il est certain, Monsieur, que le canal qui est ouvert aujourd'hui reçoit la presque totalité des fontaines qui descendaient dans mes biefs et qu'ainsi mes deux forges éprouveront tous les ans un excédent de chômage de plusieurs mois, enfin il est reconnu que toutes communications vont être interceptées avec l'une de mes usines appelée La Petite Forge. Il est dans l'intérêt du gouvernement sans doute, de diminuer autant que possible le dommage que le canal me cause puisque par là on diminuera les indemnités que j'ai incontestablement le droit de réclamer [...] Quelle que soit la qualité de l'indemnité qui me sera attribuée, elle ne sera jamais pour moi un dédommagement suffisant. Tel est aussi le motif qui m'a déterminée à solliciter la construction d'un pont en avant de la Petite Forge de Buffon » (Archives départementales de la Côte-d'Or, XIII S 1 a / 96). Nièce de Daubenton, et seconde épouse du fils de Buffon, Georges-Louis, guillotiné en 1794, Elisabeth-Georgette Buffon-Daubenton était devenue propriétaire des forges après le décès de son mari. Le pont dont il est ici question reliait la "petite forge" à l'ancienne route de Paris à Genève (ancienne N 5, actuelle D 905). Il a depuis été démantelé et a perdu son tablier.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, pierre de taille

Commentaire descriptif de l'édifice

Culées en pierre. Le tablier a été déposé. Le chemin passant sur ce pont mène aux Petites Forges de Buffon, propriété privée.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2008 ; 2011

Date de rédaction de la notice

2008 ; 2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Inguenaud Virginie, Lestienne Cécile, Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire
17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

pont routier isolé (canal de Bourgogne)
pont routier isolé (canal de Bourgogne)
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image