Ancien presbytère, actuellement maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Presbytère

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Ancien presbytère, actuellement maison

Localisation

Localisation

Bourgogne 21 Marcilly-Ogny

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pouilly-en-Auxois

Lieu-dit

Marcilly

Références cadastrales

1937 A4 425

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Colombier

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 18e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Guillié Joseph (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Cerdon curé (commanditaire)

Description historique

Le curé Cerdon fit construire l'édifice de 1771 à 1785 par Joseph Guillié, faisant fonction d'expert à Saulieu, à l'emplacement d'un presbytère plus ancien. Vendu aux enchères en 1977 par la commune, il a été acquis par un propriétaire privé.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile plate, tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, appentis, toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie, escalier intérieur : escalier droit, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Situé dans la partie septentrionale du village, au nord de l'église dont il est séparé par un passage, le presbytère est bâti dans un enclos. Il comprend un grand corps de logis rectangulaire, augmenté au nord-est d'une petite aile abritant les communs, et un colombier de plan carré au nord. Le logis est composé d'un étage de soubassement peu élevé, d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un comble à surcroît. La façade antérieure est rythmée par six pilastres, dont deux à bossages au centre et quatre aux extrémités, amortis de pots-à-feu ; elle est couronnée d'un cordon et d'une corniche moulurés et surmontée de trois lucarnes en oeil-de-boeuf, accostées d'ailerons à volutes. Six fenêtres à linteau délardé en arc segmentaire, orné d'une agrafe en console cannelée, éclairent le rez-de-chaussée ; les deux baies extrêmes possèdent un seuil de balconnet mouluré, soutenu par un culot. Au centre, l'entrée est précédée d'un perron en pierre à deux montées convergentes entre lesquelles se trouve la porte d'accès à l'étage de soubassement ; celui-ci, limité à la moitié nord de l'édifice est percé de deux jours carrés, la symétrie étant assurée à droite par de fausses ouvertures. L'espace intérieur est divisé par quatre murs de refend délimitant un vestibule et quatre pièces principales communiquant par des portes d'enfilade. Cinq cheminées à manteau sculpté en pierre calcaire et en marbre sont les seuls vestiges du décor intérieur. Le logis est couvert d'un toit à croupes en tuiles plates, les communs, d'un toit en appentis en tuile mécanique. Le colombier comprend un rez-de-chaussée et un étage séparés par un plancher ; les murs sont tapissés de boulins carrés, constitués de pierres plates. A l'extérieur, les trois niveaux sont marqués par un cordon et une tablette régnants ; deux petits jours à linteau en arc segmentaire sont percés au niveau supérieur, Les murs sont couronnés d'une corniche en doucine ; le toit en pavillon est couvert de tuile mécanique.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Coquille, feuillage, fleur, fruit

Description littéraire de l'iconographie

Les cheminées du logis sont ornées de coquilles, de feuillage, de fleurs et d'une corbeille de fruits.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Cheminée

Observations concernant la protection de l'édifice

Cet édifice très homogène présente une façade remarquable par sa composition et son décor, qui contraste avec la modestie des autres élévations et témoigne de la pérennité d'un style appartenant à la première moitié du 18e siècle.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1977

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Libourel Jean-Louis, Réveillon Elisabeth

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55