Château

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Destination actuelle de l'édifice

Hôtel de voyageurs ; restaurant

Titre courant

Château

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Chailly-sur-Armançon ; rue de Dessous

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pouilly-en-Auxois

Adresse de l'édifice

Dessous (rue de)

Références cadastrales

1952 B4 463

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle (?, détruit), milieu 15e siècle, 1ère moitié 16e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

17e siècle, 4e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1784

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Loges Hugues des (commanditaire) Loges Louis II des (commanditaire)

Description historique

Une maison-forte existe à Chailly à la fin du 12e siècle. Elle est transformée en "forteresse", vraisemblablement par Jean des Loges, cité comme seigneur de 1417 à 1455 : le plan quadrangulaire, les grosses tours saillantes, le portail d'entrée percé dans le mur d'enceinte sont les témoins d'une construction du milieu du 15e siècle. Entre 1525 et 1534, le château-fort est aménagé en demeure de plaisance, probablement par Hugues des Loges et sa seconde épouse Charlotte du Mesnil-Simon, dont on voit les armoiries sur une cheminée du logis et sur la frise sculptée de la façade ; les travaux semblent avoir été poursuivis par son fils Louis II des Loges jusque vers 1550. L'escalier central du logis atteste d'un remaniement au 17e siècle. Les dépendances ont été bâties ou remaniées du 17e au 19e siècle ; au-dessus de la porte charretière de la partie nord, une dalle porte l'inscription : M (...) DU TILLIET / A CONSTRUIT CET EDIFI/CE EN SIX MOIS DE L'ANNEE / 1784 PAR LES SOINS DE M. J. / GODARD NOTAIRE (...) / A CHAILLY. Restauré de 1988 à 1990, le château a été converti en hôtel-restaurant de luxe avec parcours de golf ; la partie sud des dépendances a été entièrement reconstruite, de la partie nord, on n'a conservé que les murs extérieurs.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tuile plate, ardoise

Typologie de plan

Plan carré régulier

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert, toit conique, toit polygonal

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie, escalier intérieur : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Situé à l'est du village, le château est bâti sur un terrain plat. Les bâtiments sont distribués autour d'une cour carrée dont le logis occupe le côté oriental et dont les trois autres côtés étaient formés de dépendances. L'accès à la cour se fait à l'ouest par un portail ouvert dans le mur d'enceinte, à porte cochère et porte piétonne en plein-cintre ; il porte les traces d'un pont-levis disparu. Le corps de logis, de plan rectangulaire allongé, est flanqué à l'est de deux grosses tours d'angle circulaires munies de canonnières au niveau inférieur et sous la corniche ; deux tourelles d'escalier hors-oeuvre de plan hexagonal flanquent la façade ouest. Le logis comprend un rez-de-chaussée surélevé sur sous-sol, un étage carré et un étage de comble, desservis par les escaliers en vis des deux tourelles et par un escalier central rampe sur rampe à deux volées droites. La façade occidentale sur cour présente cinq travées irrégulières d'ouvertures : croisées à linteau décoré d'un arc déprimé mouluré, encadrées de pilastres superposés aux deux premiers niveaux, lucarnes à fronton triangulaire à l'étage de comble. La porte en anse-de-panier, désaxée vers la droite, est surmontée d'une niche en plein-cintre à fond plat et d'une croisée au niveau de l'étage, marqué par un cordon mouluré qui règne aussi sur les tourelles. Une frise sculptée orne la partie supérieure de l'élévation, sous la corniche à modillons. Les tourelles ont une porte en plein-cintre ; celle de droite est couronnée d'un fronton triangulaire. Sur la façade orientale, la disposition des ouvertures est similaire, mais le décor limité aux pilastres. Le logis est couvert d'un toit à longs pans en tuile plate, à pignons découverts, les tourelles d'escalier, d'un toit polygonal, les tours, d'un toit conique en ardoise.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Homme : en buste ; femme : en buste ; soldat ; armoiries ; putto ; sirène ; centaure ; dragon ; tête : ange ; coquille ; rinceau ; pilastre ; cartouche ; candélabre ; ornement à forme végétale

Description de l'iconographie

Les piédroits de la porte d'entrée sont ornés de lansquenets, l'arc et les écoinçons de motifs végétaux, la niche présente un buste d'homme et un buste de femme en haut relief (portraits ?) , des putti ailés, des têtes d'anges et des candélabres. Des têtes de profil dans des médaillons ou des couronnes végétales, dont plusieurs ont disparu, sont placées sous les fenêtres du premier niveau et entre celles du second. La frise de la façade ouest est sculptée de putti, sirènes, centaures et dragons, et d'écussons aux armoiries de la famille des Loges (un sautoir) , de Charlotte du Mesnil-Simon (six mains dextres) et de Gabrielle de Burges (un dragon). La porte de la tourelle gauche porte un décor de putti et de coeurs ailés. Une cheminée de l'étage est ornée d'une frise de rinceaux.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1930/06/18 : classé MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Cheminée

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1968

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Cheylus Marie-France, Réveillon Elisabeth

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/36
Château
Château
(c) Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image