ermitage Saint-Julien

Désignation

Dénomination

ermitage

Vocable

Saint-Julien

Titre courant

ermitage Saint-Julien

Localisation

Localisation

Bourgogne 21 Châteauneuf

Aire d'étude

Pouilly-en-Auxois

Lieu-dit

Grands Bois (près des )

Milieu d'implantation

isolé

Historique

Datation des campagnes principales de construction

13e siècle, limite 15e siècle 16e siècle, 18e siècle

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

L'ermitage fut fondé au 13e siècle par les seigneurs de Châteauneuf ; à proximité s'étendait le cimetière des pestiférés. De cette époque datent les vestiges de la chapelle, notamment le portail à coussinets ornés de chevrons ; cependant, le profil des nervures du choeur, le décor des culots et de la niche témoignent d'une transformation de l'édifice à la fin du 15e ou au début du 16e siècle. Les autres bâtiments, dont les portes présentent un linteau délardé en arc segmentaire, et le mur d'enceinte, semblent avoir été construits au 18e siècle : vers 1730, l'ermitage désaffecté était occupé par un jardinier, le comte de Vienne ayant "fait de cette solitude une retraite délicieuse par les charmilles, les arbres fruitiers, les fleurs et les potagers", selon Courtépée, qui mentionne le pavillon et la citerne. Dans la deuxième moitié du 19e siècle, il était transformé en ferme. En 1940, la charpente et la couverture du choeur étaient encore en place, les voûtes bien conservées ainsi que tous les culots et deux consoles sculptées disparues depuis ; des peintures murales étaient visibles sur les murs sud et est, et au sol, des dalles funéraires datées 1546 et 1586, une autre gravée d'une croix fleuronnée.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

calcaire, moellon

Matériau de la couverture

calcaire en couverture

Type et nature du couvrement

voûte d'ogives

Commentaire description

Isolées dans les Grands Bois, à proximité d'un chemin forestier, les ruines de l'édifice sont envahies par la végétation. Situés dans un vaste enclos fermé par un haut mur d'enceinte, les vestiges comprennent une chapelle, un bâtiment avec four et une cave, groupés au sud-est en bordure de l'enclos, ainsi qu'un pavillon isolé au nord-ouest. ; à proximité de la chapelle se trouve une citerne maçonnée dont la margelle carrée, monolithe, est au ras du sol. La chapelle se composait d'une nef rectangulaire et d'un choeur de deux travées à chevet plat, séparés par un mur-diaphragme. Le mur antérieur de la nef est percé d'un portail rectangulaire à linteau sur coussinets à décor de chevrons, inscrit dans une embrasure en arc segmentaire ; les murs latéraux sont éboulés. Le choeur, dont la charpente et la couverture de laves sont effondrées, était couvert de voûtes d'ogives, dont subsistent le départ des nervures et quatre des six culots sculptés ; deux fenêtres en plein-cintre ébrasées sont ouvertes dans les murs latéraux et une fenêtre en arc brisé murée dans le mur du chevet. ; le mur sud de la seconde travée comporte une niche au linteau orné d'une accolade. A l'est de la chapelle, un bâtiment rectangulaire, dont la porte présente un linteau délardé en arc segmentaire, est flanqué d'un four semi-circulaire ; entre ce bâtiment et la chapelle s'étend une cave voûtée en berceau. Le pavillon isolé, de plan rectangulaire, en rez-de-chaussée, est flanqué au nord d'un petit corps de bâtiment ruiné ; la façade est percée d'une porte à linteau délardé et d'une fenêtre, le mur ouest, de deux fenêtres, les encadrements sont à feuillure ; la couverture est effondrée.

Technique du décor des immeubles par nature

sculpture

Représentation

boeuf ; feuillage ; écu ; main ; vigne ; chevron

Précision sur la représentation

Les culots de la chapelle sont sculptés d'une tête de boeuf encadrée de feuillage, d'une main fermée tenant la guiche de deux écus, et de ceps de vigne. Les coussinets du portail de la nef sont ornés de chevrons.

Etat de conservation

vestiges

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de la commune

Références documentaires

Date d'enquête

1981

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Réveillon Elisabeth

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55