Hôtel Pétral ou hôtel de la Rochepot ou hôtel de Meursault

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Appelation d'usage

Hôtel Pétral ; Hôtel de la Rochepot ; Hôtel de Meursault

Titre courant

Hôtel Pétral ou hôtel de la Rochepot ou hôtel de Meursault

Localisation

Localisation

Bourgogne 21 Beaune

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Beaune centre

Adresse de l'édifice

Monge (place) 09

Références cadastrales

1968 AC 140

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Boutique, cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 15e siècle, 1er quart 16e siècle, limite 16e siècle 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1522

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

D'après une reconnaissance de rente, Jacques Petral, en 1490, se déclarait propriétaire de la maison dont beaucoup d'auteurs ont attribué à tort la construction à Jean Pétral en 1522, à cause de la date inscrite sur la galerie la première cour. La famille Pétral n'est pas inconnue à Beaune, mais on ignore en revanche quels furent les liens de parenté entre Jacques et Jean. Si on peut faire remonter la construction de cette maison au 3e quart ou 4e quart du 15e siècle, rien n'empêche effectivement qu'elle ait pu être remaniée dans les années 1520, avec notament l'amenagement de la galerie de la première cour et la refonte des façades. Passant entre diverses mains puis acquise par Pierre de Massol en 1592, la maison est alors décrite dans des termes tels que l'on peut se demander si elle ne tombait pas en ruine, ou si la construction n'avait jamais été achevée. En tout cas, l'ensemble sera relevé (ou achevé) au début du 17e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Moellon (enduit)

Matériaux de la couverture

Tuile plate

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour

Commentaire descriptif de l'édifice

La place Monge (nom actuel) n'existe que depuis 1795, date de la démolition de l'ancien hôtel de ville. Sous l'ancien régime, l'hôte Pétral prenait donc le jour sur une rue, artère commerçante, qui, depuis la porte Saint-Nicolas, menait au marché du centre de la ville. Le rez-de-chaussée est toujours ouvert par deux arcades pour recevoir les boutiques (une seule aujourd'hui) , montrant bien là que l'hôtel combinait en un seul lieu la résidence et l'exploitation et prouvant que l'on avait à faire à une riche famille bourgeoise, et non pas aristocratique, qui n'aurait pu travailler sans déroger. Un couloir latéral donne accès à une cour au fond de la laquelle se trouve un second corps de logis, ces deux corps étant distribués par une galerie sur 3 niveaux et une tourelle d'escalier. L'intégralité de cette galerie, largement ouverte par des arcatures surbaissées et ornée de bustes en haut relief, est construite en pierre, chaque niveau étant voûté d'ogives. L'ensemble est daté de 1522, ce parti se retrouvant 20 ans plus tard à l'hôtel du 29 rue Maufoux. Une seconde cour, bordée de constructions dont les baies accusent le 17e siècle, et où figure églament une galerie, donne accès à la rue de l'enfant (ancienne rue Saint-Etienne). Le mur de façade côté place Monge est tellement allégé que le vide des baies occupe plus de place que le plein de la maçonnerie. Mais si cette formule apparaît novatrice dans son contexte, le vocabulaire employé, variations autour de l'arc en accolade, est lui redevable au moyen âge finissant. On retrouve un parti de façade identique et contemporain à à la maison voisine (11 place Monge) , avec emphase au 24 rue de Lorraine, et avec moins d'ambition au 32 place Monge.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ornement : représentation humaine : en buste

Description littéraire de l'iconographie

Ces ornements ne concernent que la galerie de la 1ère cour.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1889 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Hôtel de Meursault : classement par liste de 1889

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Galerie ouverte

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Inguenaud Virginie

Cadre de l'étude

Étude d'inventaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55