Maison natale du maréchal Brune, puis immeuble

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison, immeuble

Appelation d'usage

Maison natale du maréchal Brune

Titre courant

Maison natale du maréchal Brune, puis immeuble

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Corrèze (19) ; Brive-la-Gaillarde ; 13 rue Majour

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Brive-la-Gaillarde centre

Canton

Brive-la-Gaillarde 1

Adresse de l'édifice

Majour (rue) 13

Références cadastrales

1823 K 644, 1973 BL 150

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Boutique, bureau d'entreprise

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 17e siècle (?)

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1802, 1916

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Jean Georges (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Brune Guillaume, maréchal (habitant célèbre)

Description historique

Maison natale de maréchal Brune, transformée en immeuble de commerce en 1916. En 1763 Guillaume Brune naît dans cette maison qui était située contre un porche faisant partie de système de défense de la première enceinte de la ville. En 1788, François Marbeau achète la maison du maréchal, puis fait refaire la façade en 1802, à la suite de la démolition du porche, qui s'appuyait par un côté contre cette façade. Une carte postale datant d'avant la reconstruction de 1916 montre la façade reconstruite en 1802 et un corps de bâtiment, côté nord, percé d'une porte charretière. Selon Louis de Saint-Germain, cette porte avait à sa clé un blason bûché accompagné de la date 1637 et donnait accès, sans doute par un passage couvert, situé en partie sur le tracé de la première enceinte, à la cour de la maison. C'était alors, avec un pan de mur au sud, ce qu'il restait de la propriété Brune. En 1916, cette maison est transformée en immeuble de commerce pour les magasins Marquessac. Le corps de bâtiment à porte charretière est détruit et la maison est augmentée d'une travée à son emplacement. En 1960, le magasin est réaménagé en librairie-papeterie sur deux niveaux par l'architecte Georges Jean.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Immeuble construit en grès local dit brasier. La travée ajoutée en 1916 est en léger ressaut par rapport aux quatre travées de la façade de 1802. Elle est dotée d'un balcon en ferronnerie semblable à ceux des autres fenêtres. Un escalier en menuiserie, situé latéralement, côté sud, dessert ce qui était autrefois un logement, occupé par des bureaux. Un grand escalier situé dans le magasin relie les deux niveaux de commerce.

Technique du décor des immeubles par nature

Maçonnerie, ferronnerie

Commentaires d'usage régional

Immeuble commun

Protection

Intérêt de l'édifice

Maison natale

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1992

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Chavent Martine

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine, Maison de la Région - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Limoges - 27, boulevard de la Corderie – CS 3116 - 87031 Limoges Cedex 1 – 05 55 45 19 00