Maison de villégiature dite Campagne Bernard puis Villa Magali

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Maison de villégiature

Appelation d'usage

Campagne Bernard ; Villa Magali

Titre courant

Maison de villégiature dite Campagne Bernard puis Villa Magali

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Bouches-du-Rhône (13) ; Marseille 16e arrondissement ; 16 traverse de la Sacomane

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux

Lieu-dit

Estaque (l') ; Fontaine-des-Tuiles (quartier de la)

Adresse de l'édifice

Sacomane (traverse de la) 16

Références cadastrales

1978 Estaque I 43

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Jardin, bassin, blockhaus

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1856

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Lombard Antoine (commanditaire)

Description historique

Antoine Lombard, capitaine marin domicilié rue Curiol dans le centre ville acquiert "une pièce de terre sans bâtisse ouverte de tous côtés" d'environ deux mille cinq cents mètres carrés des frères Joseph-Jean-Baptiste-Urbain et Antoine Sacoman en 1855. Il fait enclore le terrain de murs, y plante un verger, construit la maison et une habitation de pêcheur en bordure du chemin de la mer. L'année d'après, la propriété est vendue à un ancien négociant, domicilié rue de Noailles, qui la revend en 1867 à un négociant, Bernard, domicilié rue Haxo. Elle reste dans la même famille jusqu'au début du 20e siècle. En 1919, Honoré Fenouil l'acquiert : elle porte alors le nom de Villa Magali, après avoir été désignée sous le nom de Campagne Bernard. La maison de pêcheur en bordure de chemin a vraisemblablement disparu pendant la Seconde Guerre Mondiale, moment où un blockhaus (Référence IA13001467) a été construit sur la propriété, actuellement utilisé comme remise. Le mur de clôture sur la traverse a peut-être été fait dans ces années-là, entérinant la diminution de la surface du jardin.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

Rez-de-chaussée, 1 étage carré

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre

Commentaire descriptif de l'édifice

Dans un jardin clos de mur, ce pavillon d'un étage sur rez-de-chaussée ouvre une façade ordonnancée à trois travées. Les trames de façades (corniche, soubassement, chaînes d'angle, cordons d'appui et encadrement de baies) sont en briques pleines. Les baies sont couvertes d'un arc segmentaire léger. Sur la façade latérale s'ouvre un oculus. Les murs de clôtures latéraux et postérieurs sont couverts de tuiles, le mur sur la traverse est en moellons hexagonaux.

Commentaires d'usage régional

Bastide marseillaise

Protection et label

Observations concernant la protection de l'édifice

Les trames de façades en briques signalent la recherche d'une certaine esthétique qui se retrouve sur d'autres constructions des années 1850-1860, sans doute à l'imitation de la gare (Référence IA13001448) et de la maison de Mathieu Rolandin (Référence IA13001326). Cette maison est le seul témoin d'une occupation de villégiature en bord de mer dès les années 1850 dans ce secteur. La création du chemin du Littoral et la seconde guerre mondiale en ont vraisemblablement fait disparaître d'autres qui, en tout état de cause, ont dû être peu nombreuses, le secteur littoral au milieu du 19e siècle étant surtout occupé par des tuileries en activité, tant à la Fontaine-des-Tuiles qu'à la Tour Saumaty

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

2013

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Fuzibet Agnès, Gontier Claudie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66