Îlot Le-Pelletier-Fenouil-Puget

Désignation

Dénomination de l'édifice

Îlot

Appelation d'usage

Îlot Le-Pelletier-Fenouil-Puget

Titre courant

Îlot Le-Pelletier-Fenouil-Puget

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Bouches-du-Rhône (13) ; Marseille 16e arrondissement

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux

Lieu-dit

Estaque-Gare (quartier de l')

Références cadastrales

1978 Estaque

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Maison, immeuble, chemin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 18e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'îlot est créé dans les années 1860-1880 par le percement du boulevard Fenouil et par la création de la traverse Puget. Il résulte du découpage de quatre fonds de 1827 : la propriété de Marie-Marguerite Maunier épouse Giraud, celle de son frère Jean-Baptiste (qui vend en 1838 à Jean-Jacques Puget, berger), une portion de la parcelle 1118 de la propriété Bronde acquise par Fenouil, une lisière de la parcelle 1060 de la propriété Fourniller (acquise en 1882 par Puget Clarius, voiturier, des enfants Lantelme). La première construction est apparue en bord de route dans le dernier quart du18e siècle (maison Maunier). Puis, vers 1860-1865, de nouvelles constructions apparaissent en lisière nord-est et est de l'ilot, laissant des espaces libres sur l'alignement. Dix ans après, l'alignement sur la rue Le-Pelletier forme un continuum bâti à jusqu'à la maison initiale et continue sur le boulevard Fenouil. Puis dans les années 1880, l'alignement sur la rue Le-Pelletier est totalement construit tout comme sur l'alignement du boulevard Fenouil, en outre sont apparues quelques constructions sur la traverse Puget. Le centre de l'îlot, quant à lui, est occupé par deux maisons plus importantes donnant actuellement sur des jardins, l'une peut-être construite dès les années 1860, l'autre dans les années 1880, vraisemblablement par la famille propriétaire de la majeure partie de l'ilot. Cette modalité de construction a laissé l'espace central libre et accessible à partir des diverses voies entourant l'îlot. Dans des actes notariés, les lieux sont nommés "foire aux tuiles". Dans les années 1860, les espaces libres sont encore nombreux et la position de l'îlot entre plusieurs tuileries en activités, tant au nord qu'au sud, et la présence de charretier permet de faire l'hypothèse que ces lieux peuvent avoir eu un usage fonctionnel animé par le nombreux charrois liés au transport des tuiles. La clôture de l'îlot dans les années 1880 tient vraisemblablement à l'arrêt de l'exploitation des petites tuileries voisines. Les modalités de remplissage de cet îlot sont diverses : la famille Fenouil vend des parcelles nues. Sur la rue Le-Pelletier, il s'agit pour l'essentiel de l'action de la famille Puget (Jean-Jacques puis sa fille Thérèse et son gendre Louis-Sylvestre Sacoman, mais aussi le neveu Joseph Mitre, tous charretiers), qui vend des parcelles en lisière, qui construit, qui acquiert du terrain et construit. La majeure partie des constructions semblent être des immeubles de rapport. Les propriétaires constructeurs sont essentiellement charretiers ou commerçants.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Délimité par la rue Le-Pelletier, le boulevard Fenouil et la traverse Puget, cet îlot a une forme de polygone irrégulier se rapprochant d'un trapèze d'environ sept mille sept cent mètres carrés, présentant un assez long continuum bâti (cent cinquante mètres du boulevard Fenouil à l'allée Sacoman), mais un alignement hétérogène : les immeubles les plus haut (deux étages) sont situés aux extrémités de la rue Le-Pelletier dont la partie centrale est occupée par des immeuble à logements et des maisons d'un étage sur rez-de-chaussée. Se trouve aussi un bâtiment à un seul niveau. L'alignement sur le boulevard Fenouil décroît également à parti de l'angle. La traverse Puget est bordée de murs de jardins et de cours puis de quelques petits bâtiments. Les circulations internes, toutes privées, sont constituées de passages sous maisons à partir de la rue Le-Pelletier, de passages ouverts pour desservir la seconde ligne du boulevard Fenouil et de passages fermés à partir de la traverse Puget pour desservir l'intérieur de l'îlot. Cet îlot est un peu un catalogue des formes de découpage parcellaire : lisière simple à passage avec des immeubles à logements alignant une série de logements de plan presque carré, parcelle traversante entre deux voies de plus grande dimensions où sont installées maisons et immeubles, rangée de parcelles plus profondes accueillant deux rangées de constructions, une sur rue, l'autre en fond de parcelle le long du boulevard Fenouil, enfin, série de petits bâtiments relevant d'un même fond en lisière de la traverse Puget. La partie centrale de l'alignement sur la rue Le-Pelletier est constitué de logements comptant deux niveaux sur rue, où se retrouve la forme maison à deux portes au rez-de-chaussée et deux ou trois fenêtres à l'étage.

Protection

Observations concernant la protection de l'édifice

Par sa superficie, cet îlot est à rapprocher du lotissement concerté des Creux (Référence IA13001485). Les différences de formes sont révélatrices des modes de constructions. Ici, si la bordure du boulevard Fenouil est lotie selon un tracé régulier quant à la profondeur des parcelles, le reste de l'îlot est découpé au gré des héritages et sans doute des modifications d'usage d'espace, alors que le lotissement concerté des Creux est issu du tracé d'un promoteur.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gontier Claudie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66