POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Chapelle Notre-Dame-de-Grâce du couvent des augustins puis des Pénitents blancs

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Genre du destinataire

D'ermites de saint Augustin ; de pénitents blancs

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame-de-Grâce

Titre courant

Chapelle Notre-Dame-de-Grâce du couvent des augustins puis des Pénitents blancs

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Narbonne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Aude Hérault

Canton

Narbonne

Références cadastrales

1975 AC 241

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 16e siècle ; 18e siècle ; 2e quart 19e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

Description historique

Les Augustins s'installèrent à Narbonne en 1262 en dehors des murailles. Lors de la reconstruction de l'enceinte de Narbonne, les couvents des ordres mendiants qui se trouvaient en dehors des murailles, furent détruits. En 1523, ils entrèrent en possession de l'emplacement du couvent actuel. Le couvent était toujours en construction en 1542. En 1563, Anne de Gentian, seigneuresse de Fargues, leur légua 300 livres pour la fondation d'une chapelle dédiée à Notre-Dame de l'Annonciade. Le cloître fut construit en 1642 grâce aux dons de Mgr de Rébé. Un décor de gypseries fut installé dans le choeur au 18e siècle. En 1793, les biens des augustins furent vendus et morcelés. En 1815, la confrérie des Pénitents blancs racheta l'église. Ils murèrent les six chapelles et voûtèrent la nef. Dans la 2e moitié du 20e siècle, la chapelle servit de salle de spectacle et de cinéma.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moyen appareil ; moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Fausse voûte d'ogives ; voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe polygonale

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour

Commentaire descriptif de l'édifice

La nef unique de trois travées était couverte d'une charpente sur arcs diaphragmes, dissimulée maintenant par une fausse voûte d'ogives. Elle est bordée au nord et au sud de trois chapelles voûtées d'ogives. Le clocher s'élève au nord de la dernière travée de la nef sur une chapelle et est desservi par une tourelle d'escalier. L'abside pentagonale est voûtée d'ogives. Les chapiteaux sont sculptés de motifs feuillagés. Les murs du chevet et du clocher sont appareillés en pierres de calcaire de moyen appareil. Les murs de la nef et des chapelles sont appareillés avec des moellons. L'édifice est épaulé par des contreforts. Les fenêtres du chevet sont de larges lancettes séparées par un meneau effilé par un cavet. Les cinq plaques de gypseries sont plaquées contre les cinq pans du chevet.

Commentaires d'usage régional

Église à nef unique charpentée,abside polygonale plus étroite et plus basse voûtée d'ogives,clocher sur plan carré

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1986/07/24 : classé MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Église gothique tardive du 16e siècle construite sur le plan régional de l'église à nef unique charpentée et à choeur polygonal plus bas et plus étroit

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une association

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.555

1/32