Église paroissiale Saint-Pierre puis Saintes-Puelles

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Pierre ; Saintes-Puelles

Titre courant

Église paroissiale Saint-Pierre puis Saintes-Puelles

Localisation

Localisation

Languedoc-Roussillon ; Aude (11) ; Mas-Saintes-Puelles

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Aude Hérault

Canton

Castelnaudary

Références cadastrales

1810 E1 49 ; 1998 E1 1056

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu 14e siècle ; 1ère moitié 17e siècle ; limite 19e siècle 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques ; daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'ancienne église paroissiale du Mas-Saintes-Puelles était dédiée à Saint-Pierre. Le développement du village dans la première moitié du 14e siècle correspond à la fondation d'une baylie royale en 1327. L'église fut reconstruite au milieu du 14e siècle sur le type habituel de l'église à nef unique. Ce n'est qu'à partir du 15e siècle que le nouveau vocable des Saintes-Puelles est mentionné. L'église fut détruite en 1622, date à laquelle le roi Louis XIII fit brûler puis raser la cité. Elle fut reconstruite à partir de la partie orientale de l'ancienne église, laissant les quatre travées occidentales en l'état. Le cimetière fut transféré à l'intérieur des vestiges de l'ancienne nef. Le portail principal de l'église fut déplacé et incorporé dans la nouvelle construction. Le clocher fut couronné par une flèche en 1897. Le mur du clocher, un contrefort et le départ du mur méridional de la nef de la première église sont encore visibles en arrière de la nef de l'église actuelle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès ; moyen appareil

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église actuelle est composée d'une nef unique à trois travées et à chapelles latérales terminée par une abside polygonale. Les restes de l'église du 14e siècle se résument aux vestiges du clocher occidental, à un contrefort et au départ du mur méridional de la nef. Le portail de cette dernière fut déplacé et incorporé dans la nouvelle construction du 17e siècle. Situé dans le mur sud de la nouvelle église, il ouvre sur la première travée de la nef. Les deux rangs de feuilles des chapiteaux se poursuivent en frise continue sur l'ébrasement du portail. L'intrados de l'archivolte est sculpté de rinceaux feuillagés et le rampant de feuilles bulbeuses. Elle retombe sur un animal représenté de profil, assis sur ses pattes arrières. Deux petits pinacles ornés de crochets encadrent le portail.

Commentaires d'usage régional

Nef unique

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1908/03/07 : classé MH partiellement

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Seul le portail méridional est protégé

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (églises gothiques méridionales du bas Languedoc)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Languedoc-Roussillon - Service chargé de l'inventaire Espace Capdeville - 417 rue Samuel Morse - 34 000 Montpellier - 04.67.22.86.86