Usine de construction métallique, puis marchand de légumes, aujourd'hui artisan garage de réparation automobile et hangar

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fonderie

Appelation d'usage

Du Tonkin

Destination actuelle de l'édifice

Garage de réparation automobile

Titre courant

Usine de construction métallique, puis marchand de légumes, aujourd'hui artisan garage de réparation automobile et hangar

Localisation

Localisation

Grand Est ; Ardennes (08) ; Fumay ; route de Revin

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Champagne-Ardenne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Fumay

Lieu-dit

Saint-Joseph (écart)

Adresse de l'édifice

Revin (route de)

Références cadastrales

1970 AL 254, 398, 399, 409, 410

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1912

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Lucien Renvez-Rollin, chef de fabrication de boulons demeurant à Braux (aujourd'hui un des 3 villages formant la commune de Bogny sur Meuse) fonde en août 1912 la société anonyme Le Boulon Ardennais, entreprise au capital de 150 000 francs. Agissant au nom et comme administrateur de la société, il fait l'acquisition en octobre de la même année d'un terrain situé au lieu-dit du Tonkin jouxtant d'une part des maisons individuelles, d'autre part la fonderie ardennaise, entreprise fondée en 1896 par MM Ducamp et Rofidal (qui à cette époque, ne semble plus en activité). L'entreprise cesse toute activité avec la première guerre mondiale. Un constructeur de machines de Courbevoie, M. Marcoux, loue ces locaux à partir du 31 mai 1927, les achète en 1928. Il construira par ailleurs une maison à proximité du site. L'usine, qui porte alors le nom de fonderies du Tonkin, fait faillite en 1933. Rachetée en adjudication publique le 26 mars 1936 par M. Pierre Grouard de Tocqueville, gérant des huileries de la Meuse (Revin) , l'établissement sert, pendant la guerre 1939-1945, à entreposer du charbon de bois destiné à l'armée allemande. Sinistrée en 1945, Julien Badot, industriel fumacien, en devient le nouveau propriétaire et l'usine, baptisée SA fonderie du Tonkin, reprend son activité en avril 1950. On y produit du matériel de travaux publics, des matrices d'emboutissage pour l'industrie automobile, des segments pour diesel, des pièces pour compresseurs et constructions mécaniques diverses. La société cesse toute activité le 1er août 1970 avec le départ en retraite de Badot. Elle comptait alors 20 ouvriers. En 2001 une partie du site sert de garage, l'autre de hangar.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile plate mécanique

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ancienne usine se compose d'un ensemble au plan rectangulaire constitué de multiples agrandissement. Sur l'arrière d'un de ces bâtiments, la cheminée de l'ancien cubilot reste encore visible. A quelques mètres de l'usine se situe la maison du directeur. Maison sans étage, l'entrée principale s'effectue dans une avant cour ouverte sur la rue. Sur le pignon gauche ainsi que sur l'arrière-cour s'étend un jardin ayant abrité un terrain de tennis. Son appareillage est masqué par un enduit lequel comporte, au niveau des encadrements, différents moulages.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Anciaux Vincent

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81