Centrale hydroélectrique dite Usine Saint-Joseph

Désignation

Dénomination de l'édifice

Centrale hydroélectrique

Appelation d'usage

Usine Saint-Joseph

Titre courant

Centrale hydroélectrique dite Usine Saint-Joseph

Localisation

Localisation

Grand Est ; Ardennes (08) ; Fumay ; route de Saint-Joseph

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Champagne-Ardenne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Fumay ; Ardennes

Canton

Fumay

Lieu-dit

Saint-Joseph (écart)

Adresse de l'édifice

Saint-Joseph (route de)

Références cadastrales

1982 AI 176

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Meuse (la)

Partie constituante non étudiée

Salle des machines, bief de dérivation

Nom de l'édifice

Fonderie Boucher Viellard et Cie, puis de la Sté des usines du Pied-Selle, puis usine de construction électrique Thomson, actuellement câblerie Nexans

Références de l'édifice de conservation

IA08000191

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1902

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1900, les besoins en énergie des usines du Pied Selle sont assurés par trois machines à vapeur totalisant une capacité de 150 ch. Cette puissance étant insuffisante, la direction envisage de construire une usine hydroélectrique sur l'île artificielle du barrage dit de Saint-Joseph, distant de l'usine d'environ 1, 5 km. Les turbines ont été construites par MM. Teisset, veuve Brault et Charpon à Chartres (Eure-et-Loir). Toujours opérationnelle, cette centrale est aujourd'hui gérée par Les Forces Hydrauliques de Meuse.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

La centrale se situe sur une île artificielle marquant la séparation entre un passage d'écluse couplé à un barrage. Un canal d'amenée, aménagé dans l'enrochement, permet l'alimentation en eau des turbines, situées au niveau de la chute d'eau du barrage et totalisant une hauteur de 2, 30 m. La puissance maximale actuelle est de 459 kWh, avec un débit maximum prélevé de 18m3/seconde (la moyenne annuelle étant de 9m3/seconde). Le bâtiment est réalisé en brique, avec baies en plein cintre. A l'intérieur, la charpente apparente autoportante est en bois.

Protection et label

Eléments remarquables dans l'édifice

Machine énergétique

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002 ; 2007

Date de rédaction de la notice

2009

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Anciaux Vincent, Bennani Maya, Decrock Bruno

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, patrimoine industriel

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire
3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81